SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • disturbance;
  • logging;
  • population decline;
  • regeneration;
  • stocking

Abstract

Mount (Mt) Elgon forest in western Kenya is important for biodiversity, environmental protection and socio-economic development. Characterizing forest conditions is essential for evaluation of sustainable management and conservation activities. This paper covers findings of a study which determined and analysed indicators useful in monitoring disturbance levels in the Mt Elgon Forest. A systematic survey was carried out and covered 305 plots of 0.02 ha and 250 smaller nested regeneration plots along 10 belt transects that were distributed in five blocks within the moist lower montane forest type. Collected and analysed data include types of disturbance, tree species composition, abundance and logged species. Correlation breakdown among disturbance types revealed that, paths were indicators of the number of tree harvesting sites (rs =1.00, < 0.01) and of de-vegetated areas through grass harvesting (rs = 0.90, = 0.04). Solanum mauritianum Scop. was an indicator of old-charcoal production sites. Logging targeted 13 tree species and harvested trees with diameter at breast height above 20 cm. The most exploited species were Olea capensis L. and Deinbolia kilimandscharica Taub. All exploited species had low regeneration but tree regeneration was not an effective indicator of logging.

Résumé

La forêt du Mont Elgon, dans l’ouest du Kenya, est importante pour sa biodiversité, pour la protection de l’environnement et pour le développement socioéconomique. Il est essentiel de bien définir les caractéristiques de ses conditions pour pouvoir évaluer les activités de gestion durable et de conservation. Cet article reprend les résultats d’une étude qui a déterminé et analysé des indicateurs intéressants pour pouvoir suivre le niveau de perturbation dans la forêt du Mont Elgon. Une étude systématique fut menée, qui a couvert 305 parcelles de 0,02 ha et 250 plus petites parcelles de régénération incluses le long de 10 transects de ceinture, distribuées en cinq blocs dans la forêt humide de basse montagne. Les données récoltées et analysées comprennent les types de perturbation, la composition des espèces d’arbres, leur abondance et celles qui sont exploitées. Une rupture de corrélation parmi les types de perturbation a révélé que les sentiers étaient des indicateurs du nombre de sites oùétaient récoltés les arbres (rs = 1.00; < 0.01) et de zones sans végétation à cause de la récolte de l’herbe (rs = 0.90; < 0.04). Solanum mauritianum Scop. était un indicateur d’anciens sites de production de charbon de bois. Les coupes d’arbres concernaient 13 espèces dont le diamètre à hauteur de poitrine dépassait 20 cm. Les espèces les plus exploitées étaient Olea capensis L. et Deinbolia kilimandscharica Taub. Toutes les espèces exploitées avaient une faible régénération, mais une régénération d’arbres n’était pas un indicateur fiable d’anciennes coupes d’arbres.