SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • breeding behaviour;
  • nest box;
  • Parus fasciiventer

Abstract

The motivation of this study was to investigate some hitherto unknown information on the breeding ecology of the Stripe-breasted Tit (Parus fasciiventer) in Bwindi Impenetrable National Park, south-western Uganda. Parus fasciiventer is one of the least studied and endemic bird species restricted to the montane forests of the Albertine Rift. Regionally, it is classified as near-threatened. The study was carried out around the Institute of Tropical Forest Conservation Ruhija camp and the period of study was from January to June 2003. Data were generated through direct observation at the nest box sites of three active nests. Each of the nest boxes was monitored from the time of nest building to the time the chicks fledged. Results and comparative assessments from this study demonstrate that P. fasciiventer, compared with its temperate congeners like Great Tits (Parus major), Marsh Tits (Parus palustris), Crested Tits (Parus cristatus), Coal Tits (Parus ater) and Blue Tits (Parus caeruleus), raised small broods and had longer nestling period. The findings further revealed that the species is capable of raising more than one brood in a single breeding season and provide further evidence that it is a cooperative breeder. Parents participated equally in raising the young, an indication of pure parenting in the species.

Résumé

La raison de cette étude était de rechercher certaines informations jusqu’alors inconnues sur l’écologie de la reproduction de la mésange à ventre strié, Parus fasciiventer, dans le Parc National de la Forêt impénétrable de Bwindi, dans le sud-ouest de l’Ouganda. Parus fasciiventer est une des espèces d’oiseaux endémiques les moins étudiées; elle se limite aux forêts de montagne du Rift Albertin. Au niveau régional, elle est classée comme quasi menacée. L’étude s’est réalisée autour du camp de Ruhija de l’Institute of Tropical Forest Conservation de janvier à juin 2003. Les données furent obtenues par des observations directes sur les sites de trois nichoirs actifs. Chaque nid a été suivi depuis sa construction jusqu’à la mue des oisillons. Les résultats et des évaluations comparatives de cette étude ont montré que P. fasciiventer, comparéà ses congénères des régions tempérées comme la mésange charbonnière Parus major, la mésange nonnette Parus palustris, la mésange huppée Parus cristatus, la mésange noire Parus ater et la mésange bleue Parus caeruleus, élevait de plus petites nichées et avait une plus longue durée de nidification. Les résultats ont aussi révélé que cette espèce est capable d’élever plus d’une nichée au cours d’une même saison de reproduction et apportent de nouvelles preuves du fait que c’est une espèce qui pratique la reproduction coopérative. Les parents participaient de façon équitable à l’élevage des jeunes, un signe de parenté directe chez cette espèce.