SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • fixed kernel;
  • home range;
  • kipunji;
  • primates;
  • Southern Highlands

Abstract

Understanding how threatened forest primates use a heterogeneous landscape is essential to ensuring their survival. Kipunji (Rungwecebus kipunji) are ‘critically endangered’, arboreal monkeys restricted to two sites in Tanzania. Over 90% of the population lives in the degraded Rungwe-Kitulo forests of the Southern Highlands. In this study, we present the first comprehensive investigation into daily path length and home range size of kipunji, based on data from four groups followed simultaneously over 70 consecutive days on Mt. Rungwe. The mean daily distance travelled was 1293 m (SE 150.82), and daily distance was not significantly correlated to group size. Using fixed kernel density estimation, an area enclosing 90% of the home range calculated using the ‘reference’ method as a smoothing parameter, measured a mean of 306.18 ha (SE 67), and the core area (50% use) was 86.55 ha (SE 18.73). Using the ‘least-squares cross validation’ method, the mean home range and core area were 205.45 ha (SE 57.02) and 55.45 ha (SE 14.23) respectively. Home range overlap was extensive, although contact between groups was rare, with >97.30% of all observations within 20 min separated by >250 m. The data strongly suggest that kipunji are not territorial.

Résumé

Il est essentiel de comprendre comment des primates menacés qui vivent en forêt utilisent un paysage hétérogène pour assurer leur survie. Les kipunji (Rungwecebus kipunji) qui sont “en danger critique d’extinction” sont des singes arboricoles que l’on ne trouve qu’en deux endroits de Tanzanie. Plus de 90% de la population vit dans des forêts dégradées de Rungwe-Kitulo, dans les hauts plateaux du sud. Nous présentons ici la première recherche complète sur la longueur des trajets quotidiens des kipunji et sur la taille de leur domaine vital, qui se base sur les données recueillies auprès de quatre groupes suivis simultanément pendant 70 jours consécutifs sur le mont Rungwe. La distance moyenne parcourue chaque jour était de 1 293 m (ES 150,82) et la distance quotidienne n’était pas significativement liée à la taille du groupe. En utilisant une estimation de la densitéà noyau fixe, une surface incluant 90% du domaine vital, calculée en utilisant la méthode de « référence » comme paramètre de lissage, mesurait en moyenne 306,18 ha (ES 67), et l’aire principale (50% d’utilisation) était de 86,55 ha (ES 18,73). En utilisant la méthode de « validation croisée des moindres carrés », le domaine vital et l’aire principale étaient respectivement de 205,45 ha (ES 57,01) et de 55,45 ha (ES 14,23). Le chevauchement des domaines vitaux était important même si les contacts entre les groupes étaient rares, avec plus de 97,30% de toutes les observations faites dans un délai de 20 min qui sont séparées de plus de 250 m. Les données suggèrent fortement que les kipunji ne sont pas territoriaux.