SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • camera trapping;
  • Cercopithecus albogularis;
  • frugivory;
  • seed removal;
  • seed spitting;
  • South Africa

Abstract

This paper reports the results of the first study on secondary seed removal of seeds dispersed by Sykes’ monkeys (Cercopithecus albogularis) using camera traps in Africa. Patterns of primary seed dispersal are often superimposed by secondary conveyance, emphasising the need to study these secondary processes carefully. As the agents and mechanisms of seed dispersal are often concealed, being carried out by cryptic or nocturnal animals in dense vegetation, camera trapping was deemed a viable means to investigate secondary removal of seeds disseminated by C. albogularis in the Western Soutpansberg, South Africa. Camera traps were established at preferred feeding trees of the focal Sykes’ monkey group to identify animal species that remove seeds and fruits spat and dropped to the forest floor and seed removal observations were carried out. This method proved to be effective in identifying seed removers and also allowed to get indications about the quantities of seeds removed. Ten animal species were recorded visiting the trees, of which eight were observed removing seeds and fruits. Overall seed and fruit removal rates were high, indicating that the foraging behaviour of C. albogularis attracts many terrestrial frugivores.

Résumé

Cet article donne les résultats de la première étude portant sur l’enlèvement secondaire des semences dispersées par les cercopithèques de Sykes (Cercopithecus albogularis), réalisée en Afrique avec des pièges photographiques. Des transferts secondaires se superposent souvent aux schémas de dispersion primaire, ce qui montre bien la nécessité d’étudier soigneusement ces processus secondaires. Comme les agents et les mécanismes de la dispersion des graines sont souvent cachés, étant le fait d’animaux cryptiques ou nocturnes qui agissent dans une végétation dense, on a estimé que les pièges photographiques étaient un moyen viable d’étudier le prélèvement secondaire des semences disséminées par C. albogularis dans le Western Soutpansberg, en Afrique du Sud. On a placé des pièges photos près des arbres où le groupe de cercopithèques de Sykes qui nous intéressait se nourrit de préférence, pour identifier les espèces animales qui enlèvent les graines et les fruits crachés et rejetés sur le sol de la forêt et on a ainsi pu réaliser cette étude. Cette méthode s’est avérée efficace pour identifier les espèces concernées et a aussi permis d’avoir des indications sur la quantité de graines emportées. On a pu enregistrer le passage de dix espèces animales près des arbres, dont huit furent observées en train de prélever des graines et des fruits. Le taux global de prélèvement des graines et des fruits était élevé, ce qui montre que le comportement alimentaire de C. albogularis attire de nombreux frugivores terrestres.