Continued decline in tree euphorbias (Euphorbia tetragona and E. triangularis) on the Great Fish River Reserve, Eastern Cape, South Africa

Authors


E-mail: fred.deboer@wur.nl

Abstract

A dramatic decline averaging 43% over a 4-year period has occurred in tree Euphorbia (Euphorbia tetragona and Euphorbia triangularis) populations on the Great Fish River Reserve, South Africa. These changes are evident from data gathered by general vegetation monitoring methods as well as from a focused study of four tree Euphorbia populations. The decline from 2003 to 2007 was more marked for E. triangularis than for E. tetragona and was accompanied by a general absence of seedlings and a reduced presence of younger age classes of both species, decreasing the proportion of younger trees in the populations. The role of megaherbivores, specifically the black rhinoceros, in these changes is well established. However, the impact of baboon activity, leading to damage to tree crowns and upper branches, is also substantial, especially on E. triangularis populations. Damaged crowns were recorded significantly more often for E. triangularis than for E. tetragona, and the damage frequency increased with decreasing tree height. Thus, our work provides the first evidence that these two closely related Euphorbia species may be affected differently by herbivory.

Résumé

Un déclin spectaculaire, qui fut de 43% en moyenne sur une période de quatre ans, a touché les populations d’arbres Euphorbia tetragona et Euphorbia triangularis dans la Réserve de Great Fish River, en Afrique du Sud. Ces changements transparaissent nettement des données recueillies par des méthodes générales de suivi de la végétation mais aussi d’une étude qui s’est focalisée sur quatre populations d’euphorbes arborescentes. Le déclin survenu entre 2003 et 2007 fut plus marqué pour E. triangularis que pour E. tetragona et il s’accompagnait d’une absence générale de jeunes pousses et d’une présence réduite d’individus des classes d’âge les plus jeunes chez les deux espèces, réduisant la proportion de jeunes arbres dans les populations. Le rôle des méga-herbivores, et spécifiquement des rhinocéros noirs, dans ces changements est bien établi. Cependant, l’impact de l’activité des babouins, qui entraîne des dégâts à la couronne des arbres et aux branches supérieures, est aussi considérable, particulièrement sur les populations d’E. triangularis. Des cas de couronnes endommagées étaient rapportés beaucoup plus fréquemment pour E. triangularis que pour E. tetragona, et la fréquence des dommages augmentait lorsque la hauteur des arbres diminuait. Notre travail apporte donc les premières preuves du fait que ces deux espèces d’euphorbes étroitement liées peuvent être affectées différemment par l’herbivorie.

Ancillary