SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • disturbance;
  • extirpation;
  • grazing;
  • plant diversity;
  • savanna;
  • traits

Abstract

This study aimed to quantify and understand the impact of severe land degradation on plant attributes and diversity on dunes of the southern Kalahari. Heavy grazing pressure in particular resulted in a significant decline of canopy cover and species number in annual and perennial life forms; forb and graminoid growth forms; erect and prostrate habits; and leafy stem, tussock and stoloniferous architectures. However, no significant change was found in shrub and tree forms which persisted without apparent new recruitment. Under these conditions, species diversity dropped sharply and a number of species, mainly graminoids, became apparently locally extinct. The perennial shrub, Crotalaria cf. spartioides, showed the converse with a high frequency of establishing seedlings on the degraded dunes. Changes in relative dominance show that the extreme treatment favours perennial over annual, woody over graminoid and forb, erect over prostrate and leafy stem over stoloniferous and tussock. Some of these results and certain species and soil responses differ from those reported from grazing studies elsewhere, and are possibly no longer directly related to the impact of the primary grazing pressure but to the secondary effect of subsequent instability of the dunes.

Résumé

Cette étude visait à quantifier et à comprendre l’impact d’une sévère dégradation de terrain sur les qualités et la diversité des plantes, dans les dunes du sud du Kalahari. Une pression particulièrement intense du pâturage a entraîné un déclin important du couvert de la canopée et du nombre d’espèces des formes vivantes annuelles et pérennes, monocotylédones et dicotylédones, rampantes et dressées, et des tiges feuillues, des touffes d’herbes et des architectures stolonifères. Cependant, nous n’avons trouvé aucun changement significatif dans les arbustes et les formes arborées qui survivaient sans nouveau recrutement visible. Dans ces conditions, la diversité des espèces déclinait fortement et un certain nombre, surtout des graminées, se sont apparemment éteintes localement. L’arbuste pérenne Crotalaria cf. spartioides présentait un schéma inverse avec une haute fréquence de jeunes plants qui s’établissaient dans les dunes dégradées. Des changements de dominance relative montrent que des traitements extrêmes favorisent les plantes pérennes par rapport aux annuelles, les plantes ligneuses par rapport aux graminées et aux herbacées à fleurs, les plantes dressées par rapport aux rampantes et les tiges feuillues par rapport aux plantes stolonifères et aux touffes d’herbes. Certains résultats et certaines réponses d’espèces et de sols diffèrent de ceux qui ont été enregistrés lors d’autres études sur le pâturage, réalisées ailleurs, et ils ne sont peut-être plus liés directement à l’impact de la pression même du pâturage mais plutôt à l’effet secondaire qu’est l’instabilité des dunes qui en résulte.