Aspects of community ecology of amphibians and reptiles at Bonny Island (Nigeria), an area of priority relevance for petrochemical industry

Authors


E-mail: lucamlu@tin.it

Abstract

Finima Nature Park, situated in Bonny Island (Niger Delta, Nigeria), is a protected forested area placed within one of the most industrially developed (and environmentally polluted) regions of the whole African continent. Amphibian and reptile community composition in relation to season and microhabitat characteristics was studied, by a combination of field techniques, during the wet and dry seasons of 2007 and 2008. Overall, a total of 21 species of reptiles from nine families (with 668 individuals caught) and eight amphibian species from five families (492 individuals caught) were recorded. Nearly 94% of the amphibian individuals and most of the species were recorded, especially during the wet season, whereas most of the reptiles were found with no inter-seasonal differences. However, Agama agama and Mabuya affinis were found especially during the dry season. As for microhabitat use, the reptile species showed a clear, aggregated preference for two microhabitat types (dry leaves and under logs), which are probably crucial when these animals need to lose body temperature to avoid overheating. Concerning amphibians, the various species used the available microhabitats in a way expectable from their main ecological traits, with toads differing from aquatic frogs, and these differing from arboreal frogs.

Résumé

Le Parc Naturel de Finima, situé sur Bonny Island, dans le Delta du Niger, au Nigeria, est une aire forestière protégée incluse dans une des régions développées les plus industrialisées (et dont l’environnement est le plus pollué) de tout le continent africain. On a étudié la composition de la communauté des amphibiens et des reptiles en fonction des saisons et des caractéristiques des micro-habitats, en combinant diverses techniques de terrain, au cours des saisons sèches et des pluies de 2007 et 2008. En tout, on a rapporté un total de 21 espèces de reptiles appartenant à neuf familles (668 individus capturés), et huit espèces d’amphibiens de cinq familles différentes (492 individus). Près de 94% des amphibiens et la plupart des espèces ont été capturés pendant la saison des pluies alors que chez les reptiles, il n’y avait pas de différence marquée entre les saisons. Cependant, on trouvait les Agama agama et Mabuya affinis plus spécialement en saison sèche. Pour ce qui est de la fréquentation des micro-habitats, les espèces de reptiles montraient une préférence nette et s’aggloméraient dans deux types d’habitats (feuilles sèches et sous les troncs abattus) qui sont probablement cruciaux lorsque ces animaux doivent faire baisser leur température corporelle pour éviter la surchauffe. En ce qui concerne les amphibiens, les différentes espèces fréquentaient les micro-habitats disponibles de façon prévisible en raison de leurs principales caractéristiques écologiques, les crapauds différant des grenouilles aquatiques, et ces dernières différant des grenouilles arboricoles.

Ancillary