SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • browse;
  • Diceros bicornis;
  • diet;
  • diversity;
  • preference;
  • utilization

Abstract

Black rhinoceros diet and browse availability was investigated in Augrabies Falls (AFNP), Karoo (KRNP) and Vaalbos National Parks (VNP) in South Africa. Rhino tracks were followed and 18,804 standard bite volumes recorded. Browse availability of each plant species was recorded by measuring 14,800 plants and calculating reachable browse volume. The diet comprised 51, 53 and 41 plant species in AFNP, KRNP and VNP, respectively, but three species accounted for more than 65% of the diet in each park, making diet less diverse than available browse in AFNP and KRNP. Browse availability explained 14%, 15% and 52% of diet selection in AFNP, KRNP and VNP, with consumption of most plant species significantly different from availability. A few plant species were so highly preferred that browsing intensities were unsustainable, while some common species were totally rejected. Pressure on the eaten browse averaged 4.4%, 14.5% and 1.3% annually of the volume in AFNP, KRNP and VNP. In the dry season, there was a two to sevenfold increase in browsing pressure on species with actively photosynthesizing tissues. A few key species, including Monechma and Zygophyllum species, were identified as potential early warning indicators of black rhino browsing impact.

Résumé

Le régime et la disponibilité de brou pour les rhinocéros noirs furent étudiés dans les PN d’Augrabies Falls (AFNP), de Karoo (KRNP) et de Vaalbos (VNP), en Afrique du Sud. Nous avons suivi des traces de rhinos noirs et relevé 18,804 bouchées de volume standard. La disponibilité de chaque espèce végétale fut notée en mesurant 14,800 plantes et en calculant le volume de brou accessible. Le régime alimentaire comptait respectivement 51, 53, et 41 espèces végétales dans l’AFNP, le KRNP et le VNP, mais trois espèces représentaient plus de 65% de régime alimentaire, ce qui rendait ce dernier moins varié que le brou disponible dans l’AFNP et le KRNP. La disponibilité du brou expliquait 14, 15 et 52% du choix du régime dans l’AFNP, le KRNP et le VNP, et la consommation de la plupart des plantes était significativement différente de la disponibilité observée. Quelques plantes étaient si fortement préférées que l’intensité de leur consommation était non soutenable alors que certaines espèces fréquentes étaient totalement rejetées. La pression sur le brou consomméétait en moyenne de 4.4, 14.5 et 1.3% du volume annuel dans l’AFNP, le KRNP et le VNP. En saison sèche, il y avait une multiplication de deux à sept fois de la pression sur des espèces dont les tissus sont activement photosynthétiques. Quelques espèces clés, dont des espèces de Monechma et de Zygophyllum furent identifiées comme indicateurs précoces potentiels de l’impact de la consommation par les rhinos noirs.