SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Acacia drepanolobium;
  • ant–plant interactions;
  • black rhino;
  • Crematogaster;
  • giraffe;
  • Tetraponera

Abstract

In obligate ant–plant mutualisms, the asymmetric engagement of a single plant species with multiple ant species provides the opportunity for partners to vary in their behaviour. Variation in behaviour has implications for the interactions with third-party species such as herbivores. This study assessed the effect of obligate ant-mutualists (Crematogaster mimosae, Crematogaster nigriceps and Tetraponera penzigi) inhabiting the African ant-acacia (Acacia drepanolobium) on three mega-herbivore browsers: the Maasai giraffe (Giraffa camelopardalis tippelskirchi), the reticulated giraffe (Giraffa c. reticulata) and the black rhino (Diceros bicornis). Giraffes are abundant and wide-ranging herbivores of the acacias, whereas black rhinos are localized and perennial herbivores of the acacias. Multiyear field studies comparing the ants’ aggressive behaviour and browsing by mega-herbivores suggested differences between the tending abilities of the primary ant species inhabiting A. drepanolobium. Trees occupied by the aggressive ant species C. mimosae had significantly less browsing by giraffes and black rhino than trees occupied by other ant species. The results of this study provide evidence that ant-mutualists on African acacias can serve as deterrents to mega-herbivores and that different ant species vary in their tending abilities.

Résumé

Dans des mutualismes restreints – ou symbioses – fourmis-végétaux, l’engagement asymétrique d’une seule espèce végétale avec de multiples espèces de fourmis offre aux partenaires la possibilité de faire varier leur comportement. La variation du comportement a des implications pour les interactions avec des espèces tierces telles que les herbivores. Cette étude évalue l’effet de fourmis (Crematogaster mimosae, C. nigriceps, Tetraponera penzigi) vivant en symbiose sur l’acacia africain Acacia drepanolobium sur trois mégaherbivores: la girafe masaïGiraffa camelopardalis tippelskirchi, la girafe réticulée Giraffa c. reticulata , et le rhino noir Diceros bicornis. Les girafes sont abondantes et ce sont des consommateurs très répandus des acacias, alors que les rhinos noirs sont des consommateurs permanents et très localisés. Des études de plusieurs années portant sur le caractère agressif des fourmis et sur la consommation des mégaherbivores ont suggéré des différences entre les capacités de protection des premières espèces de fourmis habitant A. drepanolobium. Les arbres occupés par l’espèce de fourmi agressive C. mimosaeétaient sensiblement moins consommés par les girafes et par les rhinos noirs que ceux qui étaient occupés par d’autres espèces de fourmis. Les résultats de cette étude donnent des preuves que les fourmis mutualistes des acacias africains peuvent servir de répulsifs pour les mégaherbivores et que la capacité de protéger les arbres varie selon les différentes espèces de fourmis.