SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • cellulose removal;
  • fungus-growing termites;
  • Kakamega;
  • soil-feeders;
  • termite abundance

Abstract

Termites are important decomposers and ‘ecosystem engineers’ in tropical ecosystems. Furthermore, termite assemblages are sensitive to human land-use intensification and often termite density and the importance of soil-feeding termites decrease with land-use intensification. These changes in termite assemblages may also lead to a decrease in termite-mediated ecosystem processes (e.g. soil formation, cellulose decomposition). We compared density and functional composition of termites with cellulose removal from undisturbed primary forests to farmlands (Kakamega Forest, Western Kenya). In contrast to the expectation, we found no response of termite abundance along the gradient of land-use intensification. However, as expected, the relative abundance of soil-feeders decreased from primary forests to farmlands. In contrast, frequency of attack on tissue paper baits and removal of tissue showed a clear hump-shaped relationship to land-use intensification with high values in secondary forests. These nonconcordant patterns of density and functional composition of termite assemblages with cellulose removal by termites suggest that it may be misleading to infer changes in a process by the characteristics of the assemblage of organisms that mediate that process.

Résumé

Les termites sont des décomposeurs et des ‘ingénieurs paysagers’ très importants dans les écosystèmes tropicaux. De plus, les assemblages de termites sont sensibles à l’intensification de l’aménagement humain du territoire, et souvent la densité de termites et l’importance des termites qui se nourrissent du sol diminuent avec l’intensification de l’utilisation des terres. Ces changements qui touchent les assemblages de termites peuvent aussi entraîner une réduction des processus écosystémiques induits par les termites (ex. formation des sols, décomposition de la cellulose). Nous avons comparé la densité et la composition fonctionnelle des termites avec la disparition de la cellulose de forêts primaires intactes jusqu’aux terres exploitées de fermes (Forêt de Kakamega, dans l’ouest du Kenya). Contre toute attente, nous n’avons trouvé aucune réponse de l’abondance des termites tout le long du gradient d’intensification de l’utilisation des terres. Cependant, comme prévu, l’abondance relative des espèces se nourrissant du sol diminuait de la forêt primaire jusqu’aux fermes. Par contre, la fréquence des attaques sur les pièges appâtés avec du papier de soie et la disparition du papier présentaient une relation nette en forme de bosse (hump-shaped relationship) avec l’intensification de l’utilisation des sols, avec des valeurs élevées dans les forêts secondaires. Ces schémas non concordants de la densité et de la composition fonctionnelle des assemblages de termites avec la disparition causée par les termites suggèrent qu’il peut être erroné de déduire des changements dans un processus à partir des caractéristiques de l’assemblage d’organismes qui interviennent dans le processus.