Spider assemblages associated with leaf litter of three tree species in central South Africa (Arachnida: Araneae)

Authors


E-mails: haddadcr@ufs.ac.za, africanspiders@gmail.com

Abstract

Spiders were collected by sifting leaf litter of three common tree species, Cussonia paniculata sinuata, Olea europaea africana and Searsia lancea, in an undisturbed grassland habitat in central South Africa. The study aimed to collect baseline data on spider assemblage structure, seasonality and the effects of litter structure on spider assemblages. In total, 1385 spiders were collected, representing 26 families and 56 species. Four species, Obatala sp. (Amaurobiidae, 22.7%), Camillina maun Platnick & Murphy (Gnaphosidae, 17.0%), Proevippa sp. (Lycosidae, 11.4%) and Zelotes frenchi Tucker (Gnaphosidae, 9.2%) dominated the fauna. Spider abundance was the highest in Olea litter (n = 607), followed by Searsia (n = 453) and Cussonia (n = 325). Searsia had the greatest number of species (41 spp.), followed by Olea (35 spp.) and Cussonia (30 spp.). Both spider abundance and species richness per sample varied significantly between the tree species. Of the ten most abundant species, all but two showed a significant preference for particular litter types. Mean spider abundance and species richness per sample were the lowest in Cussonia litter, which was the deepest litter type, but with the most interstitial space, whereas mean abundance and species richness per sample were the highest in Olea litter, which was the shallowest and moderately compact in structure.

Résumé

Des araignées furent collectées en tamisant de la litière de feuilles de trois espèces d’arbres communes, Cussonia paniculata sinuata, Olea europaea africana et Searsia lancea, dans un habitat de prairies intact du centre de l’Afrique du Sud. L’étude visait à récolter des données de référence sur la structure des assemblages d’araignées, sur leur saisonnalité, et sur les effets de la structure de la litière sur les assemblages d’araignées. Au total, 1 385 araignées ont été collectées, représentant 26 familles et 56 espèces. Quatre espèces Obatala sp. (Amaurobiidae, 22,7%), Camillina maun Platnick & Murphy (Gnaphosidae, 17,0%), Proevippa sp. (Lycosidae, 11,4%) et Zelotes frenchi Tucker (Gnaphosidae, 9,2%) dominaient la faune. L’abondance des araignées était au maximum dans la litière d’Olea (n = 607), suivi de Searsia (n = 453) et de Cussonia (n = 325). Searsia comptait le plus grand nombre d’espèces (41 spp.), suivi par Olea (35 spp.) et par Cussonia (30 spp.). L’abondance des araignées et la richesse en espèces par échantillon variaient significativement entre les espèces d’arbres. Parmi les dix espèces les plus abondantes, toutes sauf deux montraient une préférence significative pour des types de litière particuliers. L’abondance moyenne des araignées et la richesse moyenne en espèces par échantillon étaient plus faibles dans la litière de Cussonia, qui était le type de litière le plus profond mais avec le plus d’espaces interstitiels, alors que l’abondance moyenne et la richesse moyenne en espèces par échantillon étaient les plus hautes dans la litière d’Olea, qui est aussi la plus mince et dont la structure est modérément compacte.

Ancillary