SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • central Uganda;
  • Coffea robusta;
  • enhancement of pollination services delivery;
  • social bees;
  • solitary bees;
  • visitation frequencies

Abstract

In Uganda, information on visitation frequency of pollinator species visiting coffee flowers is absent, although such information is critical for the stability of coffee yield through the enhancement of pollination services. This study was conducted to understand the role played by local and environmental factors on the visitation intensity of coffee flowers by different bee species. Stepwise multiple regressions were used to investigate the effects of light intensity, distance to forest, foraging time of the day, coffee blooming season and abundance of coffee floral resources on the flower visitation frequency of different bee species. Results indicated contrasting responses of different bee species. The most important factors for social bees included forest distance, light intensity and the time of the day, whereas most determinant factors for solitary bee species were the length of the flowering season and the abundance of coffee floral resources. There is a need for developing habitat and landscape management strategies for the conservation of frequent native species in the vicinity of coffee fields to increase the delivery of pollination services to coffee. It is recommended to farmers to grow their coffee farms in the adjacent of forest habitats and related semi-natural habitats to receive high bee visitations.

Résumé

En Ouganda, l’information sur la fréquence de visite des différent espèces d’insectes pollinisatrices visitant les fleurs du café est absente, malgré que une tell information soit critique dans la stabilisation du rendement du caféà travers le renforcement des services de pollinisation. Cette étude a été conduite pour comprendre le rôle joué par les facteurs locaux et environnementaux sur la fréquence de visite des fleurs du café par différentes espèces d’abeilles. Les régressions multiples on été utilisées dans le processus d’investigation des effets de l’intensité de la lumière, la distance à la forêt, le temps du jour que les abeilles se nourrissent, la saison de floraison du café et l’abondance des ressources florales du café sur la fréquence de visite des différentes espèces d’abeilles sauvages. Les résultats été contradictoires quand à la réponse des différentes espèces aux facteurs locaux et environnementaux. Les facteurs les importants pour les abeilles ayant un mode de vie sociale étaient la distance à la forêt, l’intensité de la lumière et l’heure du jour. Les facteurs les déterminants pour les abeilles ayant un mode de vie solitaire étaient la longueur de la saison de floraison et l’abondance des ressources florales du café. Un besoin existe de développer des stratégies de gestion des terroirs et habitats, pour la conservation des espèces d’abeille menant des visites fréquentes au fleurs, dans les environs des champs de café, enfin d’augmenter la livraison des services de pollinisation au café. Les paysans sont recommandés d’établir leurs champs de café dans les environs de l’habitat forestier, à défaut dans les environs des zones couvertes par les habitats semi-naturels pour recevoir des grandes visites amenant potentiellement à un rendement élevé.