Get access

Spatial variations of microinvertebrates across different microhabitats of temporary floodplains of lower Okavango Delta, Botswana

Authors


E-mail: MChimbari@orc.ub.bw

Abstract

Temporary floodplains of the Okavango Delta have been suggested as important nursery sites for juvenile fish. Fish production in the Delta is dependent on how well temporary floodplains are maintained. A study was conducted to understand how floodplains function so as to put measures in place that will sustain temporary floodplains in a high productive state. During high floods, distinct microhabitats (open water, sedges and inundated terrestrial grasses) develop in which microinvertebrate community structure was assessed across such habitats during the 2009–2010 flooding season. Depth was highest (ANOVA, P < 0.05) in the open-water microhabitat and lowest within inundated grasses. Conductivity, total phosphorus and chlorophyll a were all highest (ANOVA, < 0.05) within inundated grasses than in other microhabitats. A total of 46 microinvertebrate taxa were identified, and they were most diverse within the sedges. The abundance of microinvertebrates was highest (ANOVA, < 0.05) within the inundated grasses and lowest within the open-water zone. Given that microinvertebrates are an important food source for juvenile fish, their presence in high densities within inundated terrestrial grasses is a key determinant of fish production. This suggests the need for serious consideration of the importance of temporary floodplains when formulating conservation strategies for the Okavango Delta.

Résumé

On a dit que les plaines temporairement inondées du Delta de l’Okavango pourraient être des sites importants servant de nurseries à de jeunes poissons. La production de poissons dans le delta dépend de la façon dont ces plaines sont préservées.On a réalisé une étude pour comprendre comment fonctionnent des plaines inondables, ainsi que pour prendre des mesures qui les maintiendront dans un état de productivitéélevée. Quand les inondations sont importantes, des microhabitats distincts (eau libre, laîches et herbes terrestres inondées) se développent, dans lesquelles nous avons évalué la structure de la communauté des microvertébrés pendant la saison inondée 2009–2010. La profondeur était la plus grande dans les microhabitats situés en eau libre (ANOVA, < 0.05) et la plus faible dans les herbes inondées. La conductivité, le phosphore total et la chlorophylle a étaient tous plus élevés (ANOVA, < 0.05) dans les herbes inondées que dans les autres microhabitats. Nous avons identifié au total 46 taxons de microinvertébrés, et c’est dans les laîches qu’ils étaient les plus variés. L’abondance de microinvertébrés était la plus élevée (ANOVA, < 0.05) dans les herbes inondées et la plus basse dans la zone d’eau libre. Etant donné que les microinvertébrés sont une importante source de nourriture pour les jeunes poissons, leur présence en forte densité dans les herbes terrestres inondées est déterminante pour la production de poisson. Ceci veut dire qu’il faut tenir compte sérieusement de l’importance des plaines temporairement inondées au moment de concevoir des stratégies de conservation pour le Delta de l’Okavango.

Get access to the full text of this article

Ancillary