Get access

Rainfall pattern and nutrient content influences on African elephants’ debarking behaviour in Samburu and Buffalo Springs National Reserves, Kenya

Authors


E-mail: ihwagi@gmail.com

Abstract

The magnitude of debarking by elephants was investigated in Samburu and Buffalo Springs National Reserves. About 1617 plants were monitored for debarking intensities for 6 months spanning through dry and wet seasons. Debarking indices ranged from no debarking at all during the wet months to complete stem girding at the height of the dry season. A negative correlation was found between rainfall and debarking indices. It was hypothesized that nutrient content of the bark influenced the magnitude to which trees were debarked. Bark samples were collected from least, moderate and intensely debarked plants throughout the 6 months. These were analysed for calcium (Ca), sodium (Na), phosphorus (P), magnesium (Mg), potassium (K), nitrogen (N), iron (Fe), copper (Cu), manganese (Mn) and zinc (Zn). Significant positive correlations were found between debarking intensity and each of the nutrients N [crude protein (CP)], P, K and Zn. Bark was found to be richest in CP and Calcium. Neutral detergent fibre content was on average 67%. Monthly variations in nutrient composition were minimal. Acacia elatior, the most preferred species had significantly higher quantities of each of the four elements N, P, K and Zn than Acacia tortilis, the second most preferred woody species.

Résumé

Nous avons étudié l’importance de l’arrachage des écorces d’arbres par les éléphants dans les Réserves Nationales de Samburu et de Buffalo Springs. Quelque 1617 plants furent ainsi suivis pendant six mois couvrant saison sèche et saison des pluies. Les indices d’arrachage allaient de zéro pendant les mois de pluie à une mise à nu complète du tronc au pic de la saison sèche. Nous avons trouvé une corrélation négative entre les chutes de pluies et l’indice d’arrachage des écorces. Nous avons émis l’hypothèse que le contenu nutritionnel de l’écorce influençait la mesure dans laquelle les arbres étaient écorcés. Nous avons récolté des échantillons d’écorce de plants les moins touchés, modérément touchés et intensément touchés tout au long des six mois. Ils furent analysés pour leur contenu en calcium (Ca), sodium (Na), phosphore (P), magnésium (Mg), potassium (K), azote (N), fer (Fe), cuivre (Cu), manganèse (Mn) et zinc (Zn). Des corrélations significativement positives furent découvertes entre l’importance de l’écorçage et chacun des nutriments suivants : N (protéine brute), P, K et Zn. Nous avons découvert que l’écorce était surtout riche en protéine brute et en calcium. La teneur globale en éléments pariétaux était en moyenne de 67%. Les variations mensuelles de la composition nutritionnelle étaient minimes. Acacia elator, l’espèce préférée contenait des quantités significativement plus élevées qu’Acacia tortilis, l’espèce ligneuse choisie en second lieu, pour chacun des quatre éléments N, K, P et Zn.

Get access to the full text of this article

Ancillary