SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • feed;
  • poultry;
  • prevalence;
  • transects belts

Abstract

The prevalence and potentials of Argemone mexicana on biodiversity was assessed at Farta, Gondar and Bahir Dar zuria districts. The study areas were stratified into 100 m by 5 m as roadside, fallow land and farmland transect belts. Its effects as poultry feed component were studied on three poultry breeds. Body weights, abnormalities in appetite, egg production and health were recorded. The results indicated that the mean prevalence of Argemone per transect belt in roadside land (17.41 ± 5.9) was higher than that of fallow land (3.35 ± 0.8) and farmland (2.65 ± 0.8) at Farta district. The number and distribution of native plant species under the shed of A. mexicana in roadside, fallow land and farmland per transect belts were 1.15 ± 1.6, 2.25 ± 1.8 and 1.15 ± 0.5, respectively. The number and distribution of Argemone plants in the roadside land per transect increased by 163.4%, 158.5% and 151.9% from 2006 to 2010 in above respective districts. The mean losses in appetite, body weight and egg production were higher in exotic and cross bred than in indigenous chicken ecotypes. Therefore, A. mexicana had negative impacts on biodiversity, native plant species and when used as animal feed components.

Résumé

La prépondérance et les effets potentiels d’Argemone mexicana sur la biodiversité furent évalués dans les districts de Farta, Gondar et Bahir Dar zuria. Les zones étudiées furent stratifiées en parcelles de 100x5 m, en bords de route, terres en jachères et terres agricoles. On a étudié ses effets comme composante de l’alimentation de trois races de volaille. On a enregistré le poids corporel, les anomalies au niveau de l’appétit, la production d’œufs et la santé. Les résultats indiquaient que la prédominance moyenne d’Argemone par parcelle de transect en bord de route (17,41 ± 5,9) était supérieure à celle des terres en jachères (3,35 ± 0,8) et agricoles (2,65 ± 0,8) dans le District de Farta. Le nombre et la distribution des espèces végétales indigènes en présence d’A. mexicana sur les bords de route, dans les terres en jachères et agricoles étaient respectivement, par parcelle de transect, 1,15 ± 1,6; 2,25 ± 1,8 et 1,15 ± 0,5. Le nombre et la distribution de plants d’Argemone par transect sur les bords de routes ont augmenté de 163,4%, 158,5% et 151,9% entre 2006 et 2010 dans les districts cités plus haut. Les pertes moyennes d’appétit, de poids corporel et de production d’œufs furent plus élevées chez les espèces de volaille exotiques ou croisées que chez les écotypes indigènes. On peut donc dire qu’A. mexicana a des impacts négatifs sur la biodiversité des plantes indigènes et aussi lorsqu’elle est utilisée comme composante de l’alimentation de la volaille.