SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • bonobo;
  • chimpanzee;
  • flooded forests;
  • habitat use;
  • swampy forests

Abstract

Knowing how habitat determines the distribution of great apes is essential for understanding their ecology and conservation requirements. Habitats in the northern Lac Tumba Landscape where this study was conducted are mostly swamp and flooded forests, which types have been overlooked in many great ape surveys. This study describes and discusses patterns of bonobo and chimpanzee nesting sites across these habitat types in the general scope of habitat use by great apes. Considerable efforts were deployed to survey forests of the Ngiri Triangle (186 km), Bomongo-Lubengo (126 km) and Bolombo-Losombo (112 km). Great ape nesting site encounter rates (r) were calculated for Bonobos (r = 0.21 nesting sites km−1; Bolombo-Losombo), chimpanzees (r = 0.11 nesting sites km−1; Ngiri Triangle) and (r = 0.02 nesting sites km−1; Bomongo-Lubengo). Swamps and flooded forests dominated the three zones. Nesting sites were at the highest encounter rates in flooded forests; both great ape species were significantly associated with swampy and flood forests. Human signs did not influence the occurrence of nesting sites in these forests. These results confirm findings from other sites where great apes were observed using swamps; they suggest that future surveys include these types of habitat to avoid under-estimating population sizes.

Résumé

Il est essentiel de savoir comment l'habitat détermine la distribution des grands singes pour bien comprendre leur écologie et leurs besoins en matière de conservation. Les habitats du paysage du lac Tumba, au nord, où fut réalisée cette étude sont surtout des marais et des forêts inondées dont les types ont été souvent négligés lors de nombreuses études sur les grands singes. Cette étude décrit et discute les schémas des sites de nids des bonobos et des chimpanzés dans tous ces types d'habitats, dans le cadre général de la fréquentation des habitats par les grands singes. Des efforts considérables ont été déployés pour étudier les forêts du triangle de Ngiri (186 km2), de Bomongo-Lubengo (126 km) et de Bolombo-Losombo (112 km). Le taux de rencontre de nids de grands singes (r) a été calculé pour les bonobos (r = 0,21 sites km−1; Bolombo-Losombo), et pour les chimpanzés (r = 0,11 sites km−1; Triangle de Ngiri et r = 0,02 sites km−1; Bomongo-Lubengo). Les marais et les forêts inondées dominaient les trois zones. Le taux de rencontres de sites de nids était le plus élevé dans les forêts inondées; les deux espèces de grands singes étaient significativement liées à des forêts marécageuses et inondées. Les signes de présence humaine n'influençaient pas l'occurrence des sites de nids dans ces forêts. Ces résultats confirment ce que l'on a trouvé dans d'autres sites où l'on observe des grands singes dans des marais. Ils suggèrent que les études futures incluent ces types d'habitats pour éviter une sous-estimation de la taille des populations.