SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Acacia karroo ;
  • gap dynamics;
  • habitat rehabilitation;
  • niche differentiation;
  • shade tolerance;
  • succession

Abstract

In regenerating coastal dune forest, the canopy consists almost exclusively of a single species, Acacia karroo. When these trees die, they create large canopy gaps. If this promotes the persistence of pioneer species to the detriment of other forest species, then the end goal of a restored coastal dune forest may be unobtainable. We wished to ascertain whether tree species composition and richness differed significantly between canopy gaps and intact canopy, and across a gradient of gap sizes. In three known-age regenerating coastal dune forest sites, we measured 146 gaps, the species responsible for gap creation, the species most likely to reach the canopy and the composition of adults, seedlings and saplings. We paired each gap with an adjacent plot of the same area that was entirely under intact canopy and sampled in the same way.

Most species (15 of 23) had higher abundance in canopy gaps. The probability of self-replacement was low for A. karroo even in the largest gaps. Despite this predominance of shade-intolerant species, regenerating dune forest appears to be in the first phase of succession with ‘forest pioneers’ replacing the dominant canopy species. The nature of these species should lead to successful regeneration of dune forest.

Résumé

Dans une forêt de dune côtière en voie de restauration, la canopée se compose presque exclusivement d'une seule espèce, Acacia karroo. Lorsque ces arbres meurent, ils créent de grands trous dans la canopée. Si cela encourage la persistance d'espèces pionnières au détriment d'autres espèces forestières, il peut être impossible d'atteindre le but final d'une forêt de dune côtière restaurée. Nous avons voulu vérifier si la composition et la richesse des espèces d'arbres étaient significativement différentes entre les trous laissés dans une canopée et une canopée intacte, et aussi en fonction de la taille des trous en question. Dans trois sites de dunes côtières forestières d'âge connu en voie de restauration, nous avons mesuré 146 trous, et indiqué les espèces responsables de leur création, les espèces les plus susceptibles d'atteindre la canopée et la composition des adultes, des graines et des jeunes plants. Nous avons couplé chaque trou avec une parcelle adjacente de même superficie et qui se trouvait sous une canopée intacte et nous les avons échantillonnés de la même façon.

La plupart des espèces (15 sur 23) étaient plus abondantes dans les trous de canopée. La probabilité d'auto-remplacement était faible pour A. karroo, même dans les trous les plus grands. Malgré la prédominance d'espèces intolérantes à l'ombre, la forêt de dune en restauration semble en être à la première phase de succession où des plantes « pionnières de forêt » remplacent les espèces dominantes de la canopée. La nature de ces espèces pourrait conduire à une régénération réussie de la forêt de dune.