Efficacité de combinaisons thérapeutiques avec des dérivés de l'artémisinine dans le traitement de l'accès palustre non-complique au Burundi

Authors


Auteurs
Athanase Ndayiragije and Déo Niyungeko, Faculté de Médecine, Université du Burundi, Bujumbura, Burundi.
Jeanne Karenzo, Ernest Niyungeko, Marianne Barutwanayo, Adélaïde Nahimana, Jean Paul Nyarushatsi, Tharcisse Barihuta,Liévin Mizero, Jérome Ndaruhutse and Jean Kamana, Ministère de la Santé Publique, Bujumbura, Burundi.
Alphonse Ciza, Représentation de l'Organisation Mondiale de la Santé, Bujumbura, Burundi. E-mail: cizaa@who.int
Andrea Bosman, Charles Delacollette and Pascal Ringwald (corresponding author), WHO, RBM/HTM, 1211 Geneva 27, Switzerland. Tel.: 41 22 791 34 69; Fax: 41 22 791 48 78; E-mail: ringwaldp@who.int, bosmana@who.int, delacollettec@who.int
Roger Moyou-Somo, IMPM/Centre de Recherches Médicales, Yaoundé, Cameroun.

Résumé

Confrontées au problème de la résistance à la chloroquine et à la sulfadoxine-pyriméthamine, les autorités du Burundi ont choisi d’étudier l'efficacité de deux combinaisons à base de dérivés de l'artemisinine, d'une part l'association fixe artéméther-luméfantrine et d'autre part l'association non-fixe artésunate + amodiaquine. Les combinaisons médicamenteuses ont étéétudiées dans 2 sites représentatifs du pays à Kigobe, un site urbain situé dans la périphérie de Bujumbura et à Buhiga en milieu rural. L’étude a été menée selon le protocole de l'OMS modifié en 2001 d'octobre 2001 à novembre 2002. Au total 295 enfants ont été recrutés, 153 enfants ont été traités avec l'association artésunate + amodiaquine (77 à Buhiga et 76 à Kigobe) et 142 patients avec l'association artéméther-luméfantrine (64 à Buhiga et 78 à Kigobe). Parmi les 295 enfants, 290 ont été suivis jusqu’à J14. Sur les 149 enfants qui ont reçu la combinaison artésunate + amodiaquine, 142 (95,3%, IC95%: 91,9–98,7%) ont présenté une réponse clinique et parasitologique adéquate, 5 (3,3%) un échec parasitologique tardif, 1 (0,7%) un échec clinique tardif et 1 (0,7%) un échec thérapeutique précoce. Sur les 141 enfants ayant reçu la combinaison artéméther-luméfantrine, 140 (99,3%, CI95%: 97,9–100%) ont présenté une réponse clinique et parasitologique adéquate et 1 (0,7%) un échec parasitologique tardif à Buhiga. Les effets secondaires étaient similaires dans les deux groupes de traitement, excepté les vomissements qui étaient significativement plus fréquents à J1 et J2 dans le groupe artésunate + amodiaquine. Les deux traitements ont eu une action sur le nombre de porteurs de gamétocytes sans obtenir une disparition totale chez tous les malades. Au cours d'une réunion de consensus, le Ministère de la Santé Publique du Burundi a choisi de sélectionner la combinaison thérapeutique artésunate + amodiaquine comme première ligne de traitement du paludisme non-compliqué au Burundi y compris au cours des épidémies.

Summary

Faced with the problem of resistance to chloroquine and sulfadoxine-pyrimethamine, the Ministry of Public Health of Burundi decided to study the efficacy of two artemisinin-based combinations, the fixed combination of artemether-lumefantrine and the combination of amodiaquine + artesunate. The efficacy of these combinations for the treatment of uncomplicated falciparum malaria was studied in two sites representative of the country, in Kigobe neighbourhood of Bujumbura, the capital city, and in Buhiga, a rural area. The study followed the standardized WHO protocol from October 2001 to November 2002. A total of 295 children under 5 years were included; 153 children were treated with artesunate and amodiaquine (77 at Buhiga and 76 at Kigobe), and 142 children with the combination of artemether-lumefantrine (64 at Buhiga and 78 at Kigobe). Among the 295 children, 290 were followed up to 14 days. In the group of 149 children treated with artesunate and amodiaquine, 142 (95.3%, 95% CI: 91.9–98.7%) presented with adequate clinical and parasitological response, five (3.3%) with late parasitological failure, one (0.7%) with late clinical failure and one (0.7%) with early treatment failure. Among the 141 children treated with artemether-lumefantrine, 140 (99.3%, 95% CI: 97.9–100%) presented with adequate clinical and parasitological response and one (0.7%) with late parasitological failure at Buhiga. Side-effects were comparable in both groups except for the vomiting. Vomiting was more frequent in the artesunate + amodiaquine on D1 and D2. Both treatments decreased the gametocyte carriage but without getting full clearance in all the patients. During a consensus workshop, the Ministry of Public Health agreed on the combination of artesunate and amodiaquine as the first line drug for the treatment of uncomplicated falciparum malaria in Burundi including epidemic outbreak.

Ancillary