SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • Dog;
  • Pyoderma;
  • Mucosae;
  • Skin;
  • Staphylococcus intermedius;
  • Coagulase-positive staphylococci;
  • Coagulase-negative staphylococci;
  • Bacterial interference;
  • Antagonism

Abstract— Antagonism against Staphylococcus intermedius was investigated amongst bacteria isolated from skin and mucosae of (1) 15 dogs with pyoderma and (2) 42 healthy dogs, including household pets, laboratory beagles and guide dogs. Fifteen isolates of S. intermedius, four coagulase-negative staphylococci and a Micrococcus were inhibitory in vitro against at least one of the three indicator strains using direct and deferred inhibition tests. More dogs with antagonists were found in the pyoderma group and amongst laboratory beagles (p < 0.05) compared to healthy household pets. The frequency of all antagonists and of antagonistic S. intermedius from mucosae was higher in the pyoderma group compared to healthy household pets (p < 0.01 for both) and all healthy animals (p < 0.05 and p < 0.01, respectively). Increased competition at mucosae of infected dogs caused by higher populations of bacteria may have favoured the selection of antagonistic strains. Further studies, including tests for adherence and virulence are required to determine whether these isolates could be used as interfering strains against canine pyoderma.

Résumé— L'antagonisme contre Staphylococcus intermedius a étéétudié parmi des bactéries isolées à partir de la peau et des muqueuses de 15 chiens présentant des pyodermites et de 42 chiens sains, effectif comprenant des chiens de particuliers, des beagles de laboratoire et des chiens guides. Parmi les souches isolées, 15 S. intermedius, 4 staphylocoques coagulase négatifs et un micrococcus se sont révélés inhibiteurs in vitro vis à vis d'au moins une des 3 souches indicatrices, à la fois dans des test d'inhibition directs et indirects. La plupart des chiens portcurs d'antagonistes appartenait au groupe pyodermite et au groupe beagles de laboratoire (p < 0,05) plutôt qu'au groupe chiens de particuliers sains. La fréquence de tous les antagonistes et du S. intermedius antagoniste isolés à partir des muqueuses était supérieure dans le groupe pyodermite par rapport au groupe chiens de particuliers sains (p < 0,01) pour les 2) et au groupe incluant la totalité des animaux sains (p <0,05 et p < 0,01 respectivement). Une compétition accrue au niveau des muqueuses de chiens infectés causée par un plus grand nombre de bactéries peut favoriser la sélection de souches antagonistes. D'autres études incluant des tests d'adhérence et de virulence sont nécessaires pour déterminer si ces souches isolées peuvent être utilisées comme antagonistes dans les infections cutanées. [Saijonmaa-Koulumies, L. E., LLOyD, D. H. Carriage of bacteria antagonistic towards Staphylococcus intermedius on canine skin and mucosal surfaces (Portage de bactéries antagonistes de Staphylococcus intermedius sur les surfaces muqueuses et cutanées chez le chien).