SEARCH

SEARCH BY CITATION

Abstract

Transepidermal water loss (TEWL) was measured as assessment of barrier function in house dust mite-sensitized atopic (n = 24) and normal (n = 21) beagle dogs before and after allergen challenge. Dogs of the two groups were matched for age and housed in the same environment. Ten sites were evaluated including both areas of high and low predisposition to atopic lesion formation. On day 0 (before allergen exposure) and day 3 (3 days after allergen exposure), TEWL measurements were taken using an open-chamber evaporimeter. On day 0, significant differences (one-way ANOVA) were found between normal and atopic dogs in the chin, pinna, periocular region, axilla, antebrachium and thorax. Within the atopic group, a significant increase (one-way ANOVA) in TEWL was found in the axilla on day 3. Such a difference was particularly marked in young dogs (chin, pinna, axilla, antebrachium and groin). Within the normal group, allergen challenge did not change TEWL except for the chin. When atopic and nonatopic sites were compared within the atopic group, a significant difference in TEWL was found on day 0. A two-way ANOVA showed a significant effect of site, a significant effect of time but no site × time (i.e. allergen exposure) interaction. It is concluded that the house dust mite-sensitized atopic beagle dogs used in this study have altered barrier function in ‘atopic’ areas and that such differences are more evident in young individuals and are aggravated by allergen exposure.

Résumé

La perte d’eau trans-épidermique (TEWL) a été mesurée afin d’évaluer la fonction barrière cutanée de chiens atopiques sensibilisés aux acariens de la poussière de maison (n=24) et de chiens normaux (n=21) avant et après exposition à l’allergène. Les chiens des deux groupes ont été répartis en fonction de leur âge et placés dans le même environnement. Dix zones ont étéévaluées incluant des régions hautement et faiblement prédisposées à la formation de lésions d’atopie. Au jour 0 (avant exposition à l’allergène) et au jour 3 (3 jours après exposition), la TEWL a été mesurée par un évaporimètre à chambre ouverte. Au jour 0, des différences significatives (ANOVA à un facteur) ont été trouvées entre les chiens normaux et les atopiques au niveau du menton, du pavillon auriculaire, du pli axillaire, de l’avant-bras, du thorax et en région péri-oculaire. A J3, une augmentation significative (ANOVA à un facteur) de la TEWL a été observée au niveau du pli axillaire des chiens atopiques. Cette différence était surtout marquée chez les jeunes chiens (menton, pavillon auriculaire, plis axillaire, avant-bras et pli inguinal). Au sein du groupe normal, l’exposition allergénique n’a pas modifié la TEWL à l’exception du menton. Au sein du groupe atopique, les zones cutanées atopiques et non-atopiques ont été comparées, révélant une différence significative de la TEWL à J0. Un test ANOVA à deux facteurs a montré une influence significative de la zone et du temps mais pas des facteurs combinés zone et temps (i.e., exposition allergénique). Nous pouvons en conclure que les beagles atopiques sensibilisés aux acariens de la poussière de maison utilisés dans cette étude ont une fonction barrière cutanée altérée dans les « zones atopiques », que ces différences sont plus évidentes chez les jeunes et sont aggravées par l’exposition à l’allergène.

Resumen

La pérdida de agua transepidermal se midió como una valoración de la función de barrera en perros Beagle atópicos sensibilizados para el ácaro del polvo (n = 24) y normales (n = 21), antes y después de la exposición al alergeno. Se evaluaron 10 sitios incluidas áreas de alta y baja predisposición a la formación de lesiones atópicas. En el día cero (antes de la exposición al alergeno) y en el día tres (tres días después de la exposición al alergeno), la pérdida de agua transepidermal se midió utilizando un evaporizador de cámara abierta. En el día cero, se observaron diferencias significativas (ANOVA de una vía) entre perros normales y perros atópicos en la barbilla, oreja, región periocular, axila, antebrazo y tórax. En el grupo de perros atópicos, hubo un incremento significativo (ANOVA de una vía) en la pérdida de agua transepidermal en la axila en el día tres. Esta diferencia fue particularmente marcada en perros jóvenes (barbilla, oreja, axila, antebrazo e ingle). Dentro del grupo normal, la exposición al alergeno no produjo un cambio en la pérdida de agua transepidermal a excepción de la barbilla. Cuando los sitios atópicos y no atópicos se comparon en los perros del grupo atópico, hubo una diferencia significativa en la pérdida de agua transepidermal en el día cero. Una prueba ANOVA de dos vías mostró un efecto significativo del lugar, un efecto significativo temporal, pero sin interacción lugar x temporal (tras exposición al alergeno). Concluimos que los perros atópicos Beagle sensibilizados al polvo del ácaro del hogar utilizados en este estudio tienen una función de barrera alterada en las áreas “atópicas”, y que tales diferencias son más evidentes en individuos jóvenes y están agravadas tras la exposición al alergeno. La perte d’eau trans-épidermique (TEWL) a été mesurée afin d’évaluer la fonction barrière cutanée de chiens atopiques sensibilisés aux acariens de la poussière de maison (n = 24) et de chiens normaux (n = 21) avant et après exposition à l’allergène. Les chiens des deux groupes ont été répartis en fonction de leur âge et placés dans le même environnement. Dix zones ont étéévaluées incluant des régions hautement et faiblement prédisposées à la formation de lésions d’atopie. Au jour 0 (avant exposition à l’allergène) et au jour 3 (3 jours après exposition), la TEWL a été mesurée par un évaporimètre à chambre ouverte. Au jour 0, des différences significatives (ANOVA à un facteur) ont été trouvées entre les chiens normaux et les atopiques au niveau du menton, du pavillon auriculaire, du pli axillaire, de l’avant-bras, du thorax et en région péri-oculaire. A J3, une augmentation significative (ANOVA à un facteur) de la TEWL a été observée au niveau du pli axillaire des chiens atopiques. Cette différence était surtout marquée chez les jeunes chiens (menton, pavillon auriculaire, plis axillaire, avant-bras et pli inguinal). Au sein du groupe normal, l’exposition allergénique n’a pas modifié la TEWL à l’exception du menton. Au sein du groupe atopique, les zones cutanées atopiques et non-atopiques ont été comparées, révélant une différence significative de la TEWL à J0. Un test ANOVA à deux facteurs a montré une influence significative de la zone et du temps mais pas des facteurs combinés zone et temps (i.e. exposition allergénique). Nous pouvons en conclure que les beagles atopiques sensibilisés aux acariens de la poussière de maison utilisés dans cette étude ont une fonction barrière cutanée altérée dans les « zones atopiques », que ces différences sont plus évidentes chez les jeunes et sont aggravées par l’exposition à l’allergène.

Zusammenfassung

Um die Barrierefunktion der Haut bei Hausstaubmilben-sensiblen atopischen (n = 24) und bei normalen (n = 21) Beagles vor und nach allergischer Provokation zu beurteilen, wurde der transepidermale Flüssigkeitsverlust (TEWL) gemessen. Die Hunde der beiden Gruppen wurden altersmäßig gleichmäßig verteilt und in derselben Umgebung gehalten. Es wurden zehn Stellen, die sowohl Zonen hoher als auch niedriger Prädisposition für die Entwicklung von atopischen Läsionen beinhalteten, evaluiert. Am Tag 0 (vor der Allergenexposition) und am Tag 3 (3 Tage nach der Allergenexposition), wurden TEWL Messungen mittels Evaporimeter mit offener Kammer gemacht. Am Tag 0 wurden signifikante Unterschiede (Einweg Varianzanalyse – ANOVA) zwischen normalen und atopischen Hunden am Kinn, an den Ohren, in der periokulären Region, der Achsel, dem Unterarm und am Thorax festgestellt. Innerhalb der atopischen Gruppe wurde am Tag 3 ein signifikanter Unterschied (Einweg Varianzanalyse – ANOVA) in der Haut der Achsel festgestellt. Diese Unterschiede waren vor allem bei jungen Hunden deutlich (Kinn, Ohren, Achsel, Unterarm und Leistengegend). Innerhalb der Gruppe der normalen Hunde veränderte die Provokation mit Allergen den TEWL außer am Kinn nicht. Beim Vergleich der atopischen und nicht-atopischen Stellen innerhalb der Gruppe der atopischen Hunde, wurde am Tag 0 ein signifikanter Unterschied des TEWL festgestellt. Ein Zweiweg ANOVA zeigte einen signifikanten Einfluss der Hautstelle und der Zeit, aber keine Wechselwirkung von Hautstelle x Zeit (das heißt Allergenexposition). Es wird daraus geschlossen, dass die Hausstaubmilben-sensiblen atopischen Beagles, die in dieser Studie verwendet wurden, eine geänderte Barrierenfunktion an den „atopischen” Hautstellen haben und dass derartige Unterschiede bei jungen Individuen deutlicher sind und bei Allergenexposition verstärkt werden.