Études in vivo et approches in vitro visant à comprendre les différences entre les peaux de types Caucasien et Africain: rôle spécifique du derme papillaire

Authors


Sarah Girardeau-Hubert, MSc
L’Oréal Research et Innovation
E-mail: shubert@rd.loreal.com

Conflit d'intéréts: Pas déclaré.

Résumé

Contexte  La plupart des différences identifiées entre les types de peau caucasien et africain ont été attribuées à la partie superficielle de la peau, à savoir, l’épiderme. Nous nous sommes attachés àétudier le rôle potentiel joué par le compartiment dermique dans les différences cutanées entre les Caucasiens et les Africains.

Méthodes  Des études comparatives in vivo et in vitro ont été menées à l’aide de biopsies de peaux humaines normales et de peaux reconstruites in vitro correspondantes. Des équivalents de peau ont été réalisés avec des fibroblastes papillaires isolés à partir du derme superficiel de peaux caucasiennes ou de peaux africaines. L’expression des principaux composants de la jonction dermo-épidermique (JDE) a été examinée en fonction du groupe ethnique.

Résultats  Les observations des contrôles histologiques des biopsies cutanées ont montré que le relief de la JDE des peaux de type Africain était plus important que celui des peaux de type Caucasien. Les immunomarquages des collagènes IV et VII, de la laminine-5 et du nidogène au niveau de la JDE étaient plus faibles dans les biopsies de peau africaine comparativement aux biopsies de peau caucasienne.

Conclusions  Cette étude fournit de nouveaux éléments concernant l’implication du derme papillaire dans les différences entre les types de peaux caucasiens et africains. Sachant que les fibroblastes du derme superficiel coopèrent avec les kératinocytes épidermiques dans la production des protéines de la membrane basale, les résultats de cette étude in vivo suggèrent que les fibroblastes papillaires pourraient jouer un rôle dans les caractéristiques observées au niveau de la JDE. Des expériences in vitro préliminaires ont montré, sur les modèles de peau reconstruite élaborés avec des fibroblastes papillaires issus des deux origines, des différences au niveau de l’expression de plusieurs protéines contribuant à la structure de la JDE. Les équivalents de peau in vitro pourraient être utilisés pour expliquer les différences de peaux entre les groupes ethniques.

Ancillary