SEARCH

SEARCH BY CITATION

Résumé

Introduction  L’objectif de cette enquête était d’étudier la prévalence de la xérose, de l’eczéma et des anomalies des phanères chez les PVVIH à Cotonou.

Patients et méthode  Une étude rétrospective a été réalisée sur les dossiers de PVVIH, à Cotonou. Toutes les PVVIH présentant une xérose, un eczéma ou une anomalie des phanères ont été incluses.

Résultats  47 patients présentaient une xérose cutanée ou un l’eczéma. Leur âge moyen était de 38 ans, le sex-ratio de 0.51 et le taux moyen de lymphocytes CD4 de 89 cellules/mm3. Chez 23 patients, la xérose cutanée touchait tout le corps (= 20), ou les membres inférieurs seulement (= 2), ou les membres et le tronc (= 1), sans différence entre les sexes. 24 patients avaient de l’eczéma dont 8 avaient à la fois de l’eczéma et de la xérose cutanée. 42 patients avaient des anomalies des cheveux ou des ongles avec un sex-ratio de 0.80 et un taux moyen de lymphocytes CD4 de 110 cellules/mm3. 19 patients présentaient des anomalies des cheveux et du cuir chevelu : cheveux décrépis (= 16), lésions squameuses (= 2), folliculites abcédées (= 1) avec une prédominance masculine. 23 patients avaient des anomalies des ongles : dermatophytoses (= 15), candidose (= 7), ongle incarné (= 1). Ces affections touchaient plus souvent les femmes (74%) que les hommes (26%).

Conclusions  La prévalence de l’eczéma et de la xérose est faible chez nos patients. Les onychomycoses sont les affections des ongles les plus fréquentes.