Get access

Geographic pattern of cranial differentiation in the Asian Midday Jird Meriones meridianus (Rodentia: Muridae: Gerbillinae) and its taxonomic implications

Authors


Corresponding author: Fatemeh Tabatabaei Yazdi (fatemeh.tabatabaei@ugent.be, fatemeh.tabata@gmail.com)

Abstract

The existence of cryptic species in the midday jird (Meriones meridianus) has been suggested in literature, although based on little empirical data to support this hypothesis. In this study, a two-dimensional landmark-based geometric morphometric approach was used to investigate whether patterns in intraspecific variation in skull shape and size exist, using 110 skull specimens from more than 20 different localities along the distribution range of M. meridianus. This is the first study of morphological differences on such a big sample size and geographical range, and it tries to find whether skull shape variation in this species is best described as being clinal or rather reflecting cryptic diversity. The latter seems to be the case, as a dimorphic skull phenotype was found, reflecting a geographic disparity between the Middle East and the Far East specimens both in shape and in size. Distinct cranial differences were found in the overall cranial size and, also at the level of the inflation of the bulla, the elongation of the nasal, the length of the teeth row and the incisive foramen, as well as the distance in between the latter two. It thus seems that M. meridianus from Middle East is morphologically distinct from that of the Far East. Furthermore, our results also demonstrate that clinal variation could explain variation within Middle East populations, whereas a more heterogenous pattern is found for those of the Far East. The hypothesis that the observed phenotypic variation may reflect cryptic species is discussed, with the recommendation for a thorough taxonomical revision of the genus in the region.

Résumé

L’existence d’espèces cryptiques dans le mérione de midi (Meriones meridianus) a été suggérée dans la littérature, cependant basée sur des données empiriques limitées pour confirmer cette hypothèse. Dans cette étude, une analyse de morphométrie géométrique, basée sur des landmarks en 2D, a été réalisée afin d’examiner si des tendances dans la variation intraspécifique de la forme et la taille du crâne existent, en utilisant 110 spécimens de crânes venant de plus de 20 endroits différents le long de la zone de distribution de M. meridianus. Cette étude est la première àétudier les différences morphologiques sur une aussi grande base de données et étendue géographique, et qui essaye de trouver si la variation de la forme crânienne de cette espèce est la mieux décrite en tant que clinale ou plutôt en réfléchissant la diversité cryptique. Cette dernière semble être le cas, puisque un phénotype crânien dimorphe au niveau de la forme et de la taille a été trouvé, ce qui reflète une disparité géographique entre les spécimens du Moyen-Orient et de l’Extrême-Orient. Des différences crâniennes distinctes ont été trouvées dans la taille globale du crâne, et aussi au niveau de l’inflation de la bulle, de l’allongement de la nasale, la longueur de la rangée des dents et de la fosse incisive, ainsi que la distance entre ces deux derniers. Il semble donc que M. meridianus du Moyen-Orient est morphologiquement différent de celui de l’Extrême-Orient. En outre, nos résultats démontrent que la variation clinale pourrait expliquer la variation dans les populations du Moyen-Orient, alors qu’une tendance plus hétérogène a été trouvée pour ceux de l’Extrême-Orient. L’hypothèse que la variation phénotypique observée peut refléter des espèces cryptiques est discutée, avec la recommendation d’une révision taxonomique approfondie du genre dans la région.

Ancillary