Acculturation Attitudes in Plural Societies

Authors


Psychology Department, Queen's University, Kingston, Ontario, Canada K7L 3N6. The authors of this paper have been working in recent years on issues of psychological acculturation in Canada, primarily with immigrant groups. Earlier participants in this general project worked with native peoples; the contributions of Liz Sommerlad, Bob Annis, and Tom Mawhinney are evident in this paper, and are acknowledged and appreciated. Research assistance of Thomas Minde is also gratefully acknowledged.

Abstract

Dans les sociétés culturellement diversifiés, les individus peuvent présenter des attitudes relatives à leurs relations avec les autres et les groupes. Ces attitudes (dites “attitudes d'acculturation”) sont liées à des prises de position sur deux problèmes généraux posés à toute personne en acculturation: la préservation culturelle de son propre groupe et le contact avec les autres groupes. On définit les attitudes d'assimilation, d'intégration, de séparation et de marginalisation, puis on les mesure dans plusieurs groupes en acculturation d'Australie et du Canada (les indigènes, les immigrants et les groupes ethniques implantés). On donne la validité et la fidélité des échelles d'attitude, puis on analyse les relations des échelles entre elles par rapport aux deux problèmes sous-jacents que sont la préservation et le contact. Enfin, quelques-unes des applications pratiques des attitudes d'acculturation sont envisagées.

Ancillary