SEARCH

SEARCH BY CITATION

This study investigated the direct and moderating effect of general self-efficacy on the relationship between stressors and well-being in Chinese societies. Survey data were collected from 386 and 306 employees in Hong Kong and Beijing, respectively. The results consistently showed that general self-efficacy was positively related to mental well-being and physical well-being. A series of hierarchical regressions revealed that general self-efficacy moderated the relationship between stressors and mental well-being, yet did not moderate the relationship between stressors and physical well-being. Results verified that general self-efficacy plays an important role in employees’ well-being in the collectivist society of China.

Cette recherche porte sur l’effet direct et régulateur de l’auto-efficience générale sur la relation entre les facteurs de stress et le bien-être dans les sociétés chinoises. Les données d’enquête ont été obtenues auprès de 386 salariés de Hong-Kong et 306 de Pékin. Les résultats montrent régulièrement que l’auto-efficience générale est positivement corrélée avec le bien-être physique et mental. Une succession de régressions hiérarchiques a révélé que l’auto-efficience générale régulait la relation entre les facteurs de stress et le bien-être mental, mais pas celle entre les facteurs de stress et le bien-être physique. Les résultats vérifient l’hypothèse selon laquelle l’auto-efficience générale joue un rôle important pour le bien-être des salariés dans la société collectiviste chinoise.