Theory-Based Health Behavior Change: Developing, Testing, and Applying Theories for Evidence-Based Interventions

Authors


  • We are grateful to Ralf Schwarzer, Susan Michie, and Benjamin Schüz for helpful comments on a previous draft, and Jill Vyse for her editorial assistance on this manuscript.

* Address for correspondence: Sonia Lippke, Health Psychology, Freie Universität Berlin, Habelschwerdter Allee 45 (PF 10), 14195 Berlin, Germany. Email: s.lippke@fu-berlin.de

Abstract

Theories are needed to explain and predict health behavior, as well as for the design and evaluation of interventions. Although there has been a history of developing, testing, applying, and refining health behavior theories, debates and limitations in evidence exist: The component of theories which, for example, predicts change should be better elaborated so that we can more easily understand what actually drives behavior change. Theories need to be empirically testable in two ways. Theories need to specify a set of changeable predictors to describe, explain, and predict behavior change, and they should enable us to design an effective intervention that produces exactly those changes in behavior that are predicted by the relevant theory. To make this possible, theories need to be specified in such a way that they can be rigorously tested and falsified. Moreover, for the design of theory-based interventions it must be possible to derive change techniques from the theory and to use them to generate changes in behavior. Based on eight state-of-the-science articles that make conceptual and empirical contributions to the current debate on health behavior theories, various approaches are discussed to gain further insights into explaining and changing health behaviors and the iterative process of theory development.

Abstract

On ne peut se passer de théories d’une part pour expliquer et prédire les comportements relatifs à la santé, et d’autre part pour programmer et évaluer les interventions. En dépit de l’histoire du développement, de la mise à l’épreuve, des applications et du perfectionnement des théories concernant les conduites liées à la santé, des controverses et des carences dans les confirmations persistent: la partie des théories qui, par exemple, prédit les changements devrait être plus approfondie de façon à pouvoir mieux appréhender ce qui détermine réellement le changement de conduite. Les théories se doivent d’être empiriquement évaluées de deux façons. Elles se doivent de proposer un ensemble de prédicteurs variables pour décrire, expliquer et prédire les changements comportementaux et devraient être à même de nous permettre de programmer une intervention efficace qui produise au détail près les modifications comportementales annoncées par la théorie. Pour rendre cela possible, les théories doivent être conçues de telle façon qu’elles puissent être méthodiquement éprouvées et falsifiées. En outre, en vue de l’élaboration d’interventions sur des bases théoriques, il doit être possible de déduire de la théorie des modifications techniques et de les exploiter pour provoquer des changements de conduite. A partir de huit articles présentant l’état des connaissances, on apporte une contribution conceptuelle et empirique à l’actuel débat sur les théories concernant le comportement relatif à la santé; on analyse des approches diversifiées pour avancer dans l’explication et la modification des conduites liées à la santé et dans le lent processus du développement des théories.

Ancillary