SEARCH

SEARCH BY CITATION

A model proposed and empirically tested by Aquino, Griffeth, Allen, and Hom (1997) using employees of a hospital in the northeastern United States was replicated in samples of Korean factory workers from two divisions of a large organisation. Results in both samples suggested that the relationships among model variables and relationships with withdrawal cognitions replicated quite closely. Results also suggested that the way people are treated in an organisation by their supervisors exerts a powerful effect on their turnover-related responses. Most importantly, the results of this study in combination with the earlier results from Aquino et al. (1997) highlight the impact of employee expectations of future job advancement on turnover-related responses. Employees who perceive that their present situation will improve are more satisfied with their present outcomes and their supervisors. They are also less likely to consider quitting even when being unsatisfied with their present situation.

Un modèle proposé et testé empiriquement par Aquino, Griffeth, Allen, and Hom (1997) sur des employés d’un hôpital du nord des Etats-Unis a été réutilisé auprès de plusieurs échantillons de travailleurs d’une usine coréenne appartenant à deux divisions d’une grande organisation. Les résultats sur les deux échantillons montrent que les relations entre les variables du modèle et les relations avec les cognitions défaillantes reproduisent de très près ceux du modèle original. Les résultats montrent aussi que la façon dont les salariés sont traités dans une organisation par leurs supérieurs a de fortes retombées sur leurs réponses concernant les démissions. Plus important encore, les résultats de cette étude en concordance avec ceux initiaux obtenus par Aquino et al. (1997), soulignent l’impact des attentes des employés à propos de leur avancement dans leur futur emploi sur leurs réponses concernant les démissions. Les employés qui perçoivent que leur situation présente va s’améliorer sont plus satisfaits de leur rémunération présente et de leurs supérieurs. Ils sont aussi moins enclins à envisager de démissionner même s’ils sont insatisfaits de leur situation présente.