SEARCH

SEARCH BY CITATION

Drawing on Sociometer Theory, the current study examined whether the tendency to focus on and worry about social rejection at the workplace can predict stress and burnout. Data were collected at two time points from 231 hotel employees. Prospective-longitudinal design, structural equation modeling analyses revealed that participants' hypersensitivity to social rejection at the workplace predicted an increase in stress and in burnout across the 1 month of participation. Furthermore, the findings revealed that hypersensitivity to social rejection fully mediated the link between attachment anxiety and future stress and that hypersensitivity to social rejection and stress fully mediated the link between attachment anxiety and future burnout. Approximately 64 per cent of the variance in future burnout was explained by these variables. The results demonstrate the significant role social evaluative stressors play in the development of stress responses at the workplace.

S’appuyant sur la sociometer theory, la présente étude examine si la tendance à se préoccuper et s’inquiéter du rejet social sur le lieu de travail peut prédire le stress et l’épuisement. Les données ont été collectées par deux fois auprès de 231 employés d’hôtellerie. Le traitement des études longitudinales par des analyses de modélisation par équations structurelles révèle que l’hypersensibilité des sujets au rejet sur le lieu de travail contribue à une augmentation du stress et de l’épuisement au cours du mois de participation. Les conclusions soulignent que l’hypersensibilité au rejet social est totalement influencée par le lien entre anxiété, attachement et stress futur et que l’hypersensibilité au rejet social et au stress est totalement influencée par le lien entre anxiété, attachement et épuisement à venir. Approximativement 64% de la variance de l’épuisement à venir est expliqué par ces variables. Les résultats montrent le rôle significatif joué par des sources de stress liées au jugement social d’autrui dans le développement des réponses de stress sur le lieu de travail.