Skin colour typology and suntanning pathways

Authors


  • Presented at the 16th IFSCC Congress, New York, October 1990

Synopsis

The evaluation of sun-product efficacy, with laboratory solar simulators or in actual sun, implicates clinical and subjective assessment of the various skin responses in terms of wavelengths constitutive of solar light. These photobiological responses vary according to skin types and particularly to basic skin melanic content, i.e. with skin colour. Now, the instrumental measurement of live skin colour has become easier to perform, fast and reliable. Based on the standard CIE-L*a*b* colour system and correlated with the human eye, this technique was used to define the skin colour domain of the caucasian population, to propose a skin colour classification, and then to objectively follow, over a three week period, the dynamics and kinetics of tanning induced by UVB, UVA and UVB ± A multi-exposures on the three skin categories. The specific directions in the three-dimensional L*a*b* colour space of the tanning components, i.e. erythema, immediate pigmentation and constitutional melanization, as well as the resulting tanning pathways, were analysed and defined in the three-dimensional colour space, using a vectorial method. The UVB, UVA and UVB ± A tannings were differentiated by their intensity, their hue and especially their lasting capacity: UVA tanning clearly appeared more lasting than UVB. In addition, the UVA*UVB interaction on tanning intensity was not found to be significant. With the skin colour classification and the tanning models, this comprehensive study supplies a basic tool for the colorimetric interpretation of the skin phenomena involved, provided that this interpretation is always considered in the three dimensions of the colour space. It also suggests some useful practical applications for sun product formulation and evaluation.

Résumé

L'évaluation de l'efficacité des produits solaires, sous les simulateurs solaires du laboratoire ou au vrai soleil, fait appel à l'appréciation clinique et subjective des différentes réponses de la peau aux longueurs d'ondes qui constituent le rayonnement solaire. Ces réponses photobiologiques varient en fonction du type de peau et en particulier du niveau de mélanisation naturelle préalable, c'est-à-dire de la couleur de peau. Maintenant que la mesure instrumentale de la couleur de peau est devenue aisément praticable, rapide et fiable, cette technique, basée sur le système normalisé CIE-L*a*b* et corrélée à la vision humaine, a été utilisée pour définir le domaine de la couleur de peau des sujets caucasiens, en proposant une classification typologique. Puis elle a été appliquée pour suivre objectivement sur une période de trois semaines la dynamique et la cinétique des bronzages induits sur trois classes de peau par des multi-expositions aux ultraviolets B, A et B + A. Les directions spécifiques des composantes du bronzage naturel, i.e. l'érythème, la pigmentation immédiate et la mélanisation constitutionnelle, ainsi que les chemins des bronzages résultants, ont été repérés et définis dans l'espace tridimensionnel L*a*b*, en utilisant une méthode vectorielle. Les bronzages UVB, UVA et UVB + A ont pu ětre différenciés à la fois par leur intensité, leur nuance de couleur et surtout leur durabilité: le bronzage UVA apparaǐt nettement plus persistant que le bronzage UVB. De plus, l'interaction UVA*UVB sur l'intensité du bronzage ne s'est pas révélée significative. Avec la typologie de couleur de peau et les modèles de bronzages, l'ensemble de cette étude apporte des bases structurantes pour l'interprétation colorimétrique des phénomènes cutanés mis en jeu, pourvu que cette interprétation soit toujours envisagée dans les trois dimensions de l'espace coloré. Elle suggère aussi d'intéressantes applications pratiques pour la formulation et l'évaluation des produits solaires.

Ancillary