SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • color measurement;
  • liquid foundation;
  • makeup strategies;
  • self-assessment;
  • skin complexion

Synopsis

The development of a world-wide makeup foundation range requires a thorough understanding of skin color features of women around the world. To understand the cosmetic needs of women from different ethnic groups, we measured skin color in five different groups (French and American Caucasian, Japanese, African-American, and Hispanic-American) and compared the data obtained with women's self-perception of skin color, before or after applying their usual foundation product. Skin color was measured using a spectro-radiometer and a spheric lighting device with CCD camera ensuring a highly reliable imaging and data acquisition. The diversity of skin types involved in the study lead to define a large, continuous color space where color spectra from various ethnic groups overlap. Three types of complexion – dark, medium, or light – were distinguished in each group. Only Japanese women did not identify with this lightness scale and considered it makes more sense to classify their skin according to a pink–ocher–beige color scale. The approach however revealed the great variety of skin colors within each ethnic group and the extent of unevenness. A fairly good agreement appeared between women's self-perception and data from color measurements but in Hispanic-American group. Data recorded, after foundation was applied, showed overall consistency with makeup strategy as described by volunteers except for the latter group whose approach looked more uncertain and variable. The findings of the study demonstrate the advantage of combining qualitative and quantitative approach for assessing the cosmetic needs and expectations of women from different ethnic origin and cultural background.

Résumé

La formulation d'une gamme internationale de fonds de teint passe par une connaissance approfondie de la couleur des carnations des femmes dans le monde. Des mesures instrumentales précises ont été réalisées sur 5 groupes ethniques (caucasiennes françaises et américaines, japonaises, afro-américaines et hispano - américaines) pour caractériser la couleur de peau. Ces mesures ont été confrontées à la perception que les femmes ont de leur teint avant et après maquillage avec leur produit habituel, afin de développer des gammes de fonds de teint les plus appropriés. Les mesures de couleur et d'hétérogénéité pigmentaire de la peau ont été effectuées avec un spectro-radiomètre et une sphère combinant un éclairage stable et diffus et un système d'acquisition parfaitement reproductible. Les mesures sur peau nue révélent un espace des couleurs continu avec interpénétration des groupes ethniques. Chaque groupe a étéétudié en distinguant 3 sous-groupes de carnation: claire/moyenne/foncée. Seules les japonaises ne se reconnaissent pas dans cette échelle de clarté et lui préfèrent une échelle de couleur rose/ocre/beige. Ce mode de classification a néanmoins mis en évidence l'hétérogénéité des couleurs de peau au sein de chaque groupe ethnique et le degré d'inhomogénéité de la carnation. On observe une bonne concordance entre les mesures de couleur et l'auto-perception des femmes sauf dans le groupe hispano-américain. Les mesures effectuées après maquillage confirment la bonne cohérence globale des stratégies maquillage décrites par les sujets sauf dans ce groupe au comportement plus aléatoire et plus contrasté. Les résultats de l’étude démontrent la pertinence d'une double approche qualitative et instrumentale pour appréhender les besoins et les attentes cosmétiques de femmes ayant des origines ethniques et des influences culturelles différentes.