SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • back vertex distance variability;
  • cosmetics;
  • ocular irritancy;
  • scanning laser in vitro assay system

Synopsis

Pre-screening of cosmetic ingredients is vital for consumer safety. Previous in vivo techniques, such as the Draize test, have proved to be unreliable in predicting ocular irritancy and therefore there is a need for alternate testing methodologies. One such test is the scanning laser in vitro assay system which quantifies irritancy based on the focusing ability of the cultured bovine lens. In combination with confocal microscopy, a more thorough documentation of ocular irritancy can be achieved. This study investigates the response of cultured bovine lenses over time to butyl, methyl and propyl parabens, which are common antimicrobial agents found in cosmetic and ophthalmic products. The focusing ability of the lens was measured with an automated laser scanner over a period of 96 h. At 120 h post-treatment, the lenses were analysed by using a confocal laser scanning microscope to determine the characteristics of nuclei, and the morphology and distribution of mitochondria within the lenses. Irritancy to the three parabens was investigated at both an optical and cellular level. Each of the parabens was tested at 0.002% and 0.2%, where the 0.2% butyl paraben was found to be the most irritating.

Résumé

Le pré-screening des ingrédients cosmétiques est essentiel pour la sécurité des consommateurs. Les techniques in vivo anciennes, comme le test de Draize, se sont avérées être incertaines dans la prédiction de l'irritation oculaire et donc il y a un besoin de méthodologies de tests alternatifs. Le test in vitro utilizant le laser à balayage qui évalue quantitativement l'irritation en se basant sur la focalization de la lentille bovine en culture est une de ces méthodologies. La combinaison de cette méthode avec la microscopie confocale, permet une détermination plus approfondie de l'irritation oculaire. Cette étude porte sur la réponse de lentilles bovines cultivées en fonction du temps au contact du butyl, méthyl et propyl Paraben, qui sont des agents antimicrobiens classiques présents dans les produits cosmétiques et ophthalmiques. La capacité de focalization de la lentille a été mesurée avec un laser à balayage automatisé sur une durée de 96 heures. Après 120 heures, les lentilles ont été analysées en utilizant un microscope laser confocal à balayage pour déterminer les caractéristiques des noyaux et la morphologie et la distribution des mitochondries dans les lentilles. Le pouvoir irritant des trois paraben a été examiné tant sur le plan optique que cellulaire. Chacun des paraben a étéévaluéà 0.002% et 0.2%. Le butyl paraben à 0.2% a été trouvé le plus irritant.