SEARCH

SEARCH BY CITATION

RESUME**: Cet article vérifie l’existence d’une différence de performance selon le statut juridique des institutions de microfinance d’Afrique Sub-saharienne. Une analyse multi-variée de la variance (MANOVA) permet d’étudier un échantillon de 94 IMF entre 2001 et 2005. Les résultats suggèrent que les coopératives sont plus efficientes et financièrement plus efficaces que les Organisations Non Gouvernementales (ONG) et les sociétés privées. Aucune différence significative de qualité de portefeuille selon le statut juridique n’est trouvée. Par ailleurs, nous ne trouvons pas de différence significative de rentabilité et de viabilité entre les sociétés privées et les ONG. Cependant, alors que les transactions effectuées sont plus intenses dans les coopératives, la portée (nombre d’emprunteurs actifs) semble plus importante dans les sociétés privées.