Get access

When gifts become commodities: pawnshops, valuables, and shame in Tonga and the Tongan diaspora

Authors


Department of Anthropology, University of Massachusetts Boston, 100 Morrissey Boulevard, Boston, MA 02125-339, USA. ping_anna@yahoo.com

Afdeling Sociologie en Antropologie, Universiteit van Amsterdam, Oudezijds Achterburgwal 185, 1012 DK Amsterdam, The Netherlands. n.besnier@uva.nl

Abstract

Far from being displaced by modernity, the exchange of women's textile valuables of little practical value but enormous ritual significance is increasing in importance in Tonga and amongst Tongan migrants in the industrial West. The dwindling production of and increasing demand for these textile valuables have prompted entrepreneurs to open pawnshops, where customers who are monetarily poor mortgage valuables and customers lacking in exchange networks buy unclaimed valuables. Pawnshops convert valuables into commodities and transform the social relations among those involved. However, the one emotion that underlies traditional exchange, shame, remains central to the transactions, albeit in unevenly distributed fashion. The transformation of textiles from gift to commodity displays both rupture and continuity with pre-modern forms of exchange, continuity operating at the level of emotional subjectivities. Our analysis foregrounds objects, on the one hand, and emotions, on the other, as shaping the course of cultural and social history.

Résumé

Loin d’être supplanté par la modernité, l’échange des textiles féminins sans grande valeur pratique mais de signifiance rituelle considérable augmente en importance à Tonga et parmi les immigrés tongiens dans les pays occidentaux industriels. La production décroissante de ces textiles précieux et leur demande croissante ont motivés des entrepreneurs à ouvrir des monts-de-piété, où les clients manquant d’argent mettent à gage leurs textiles précieux et où les clients dépourvus de réseaux de fournisseurs achètent ceux qui restent non réclamés. Les monts-de-piété convertissent ces objets précieux en commoditiés et transforment les relations sociales entre les personnes concernées. Néanmoins, la honte, une émotion qui sous-tend les échanges traditionnels, continue à occuper une position centrale à ces transactions, bien que de façon non équilibrée. La transformation des textiles en commoditiés présente aussi bien des aspects de rupture que de continuité avec les formes d’échanges pré-modernes, où la continuité s’opère au niveau des subjectivités émotives. Notre analyse met en valeur le rôle déterminant des objets d’une part et des émotions d’autre part dans le cours de l’histoire sociale et culturelle.

Ancillary