Rethinking observational cinema

Authors


Emory University, Graduate Institute of the Liberal Arts, 537 Kilgo Circle, S415-Callaway Center, Atlanta, GA 30322, USA. agrimsh@emory.edu

MMU, MIRIAD, Righton Building, Cavendish Street, Manchester M15 6BG, UK. a.ravetz@mmu.ac.uk

Abstract

‘Observational cinema’ has long been central to debates in visual anthropology. Although initially hailed as a radical breakthrough in ethnographic filmmaking, the genre was subsequently criticized as naïvely empiricist and lacking in reflexive sophistication. In this article, we make a new case for observational cinema. It grows out of a renewed attention to practice. We argue that observational work be understood not as preliminary to anthropological proper but as a distinctive form of anthropology in its own right.

Résumé

Le « cinéma d'observation » est depuis longtemps un sujet de controverse dans l'anthropologie visuelle. Saluéà ses débuts comme une révolution dans l'acquisition d'images ethnographiques, le genre a été critiqué par la suite comme entaché d'un empirisme naïf et dépourvu d'élaboration réflexive. Les auteures plaident ici pour le cinéma d'observation, à partir d'une attention renouvelée pour cette pratique. Elles demandent que le travail d'observation soit considéré non pas comme un préliminaire au travail anthropologique proprement dit, mais comme une forme distincte d'anthropologie à part entière.

Ancillary