SEARCH

SEARCH BY CITATION

A modest proposal for solving the 150-year-old problem of what kinship is, its specific quality, viz. mutuality of being: persons who are members of one another, who participate intrinsically in each other's existence. ‘Mutuality of being’ applies as well to the constitution of kinship by social construction as by procreation, even as it accounts for ‘the mysterious effectiveness of relationality’ (Viveiros de Castro), how it is that relatives live each other's lives and die each other's deaths. Involving such transpersonal relations of being and experience, kinship takes its place in the same ontological regime as magic, gift exchange, sorcery, and witchcraft.

Résumé

Une modeste proposition pour résoudre l’équation, vieille de 150 ans, de ce qu’est la parenté, sa spécificité, à savoir la mutualité d’existence : des personnes qui sont membres les unes des autres, qui participent à l’existence les unes des autres. La « mutualité d’existence » vaut aussi pour la constitution de lien de parenté par la construction sociale et la procréation, bien qu’elle tienne compte de « la mystérieuse efficacité de la relationalité » (Viveiros de Castro), de la manière dont les parents vivent les vies et meurent les morts des uns et des autres. La parenté, en mettant en jeu ces relations transpersonnelles d’existence et d’expérience, s’inscrit dans le même ordre ontologique que la magie, l’échange de cadeaux, la sorcellerie et la magie noire.