Get access

Human-thing entanglement: towards an integrated archaeological perspective

Authors


Department of Anthropology, Main Quad, Building 50, 450 Serra Mall, Stanford University, Stanford, CA 94305-2034, USA. ihodder@stanford.edu

Abstract

In exploring human-thing entanglement I wish to make five points. (1) Humans depend on things. In much of the new work in the social and human sciences in which humans and things co-constitute each other, there is, oddly, little account of the things themselves. (2) Things depend on other things. All things depend on other things along chains of interdependence. (3) Things depend on humans. Things are not inert. They are always falling apart, transforming, growing, changing, dying, running out. (4) The defining aspect of human entanglement with made things is that humans get caught in a double-bind, depending on things that depend on humans. (5) Traits evolve and persist. When evolutionary archaeologists identify lineages of cultural affinity, they claim to be studying cultural transmission. Transmission may be involved in such lineages, but it is the overall entanglement of humans and things that allows success or failure of traits.

Résumé

Par l’exploration de l’intrication entre humains et choses, l’auteur souhaite soulever cinq points. (1) Les humains dépendent des choses. Pourtant, dans une grande partie des nouveaux travaux en sciences sociales et humaines dans lesquels les humains et les choses sont co-constitutifs, les choses sont, curieusement, peu considérées. (2) Les choses dépendent d’autres choses. Toutes les choses dépendent d’autres choses, au fil de chaînes d’interdépendance. (3) Les choses dépendent des humains. Elles ne sont pas inertes. Elles passent leur temps à tomber en morceaux, à se transformer, à pousser, à changer, à mourir, à s’épuiser. (4) L’aspect définissant l’intrication des humains avec les objets fabriqués est que les humains sont pris dans un double bind, dépendant des choses qui dépendent d’eux. (5) Certains traits apparaissent, évoluent et persistent. Quand les archéologues évolutionnistes identifient des lignées d’affinité culturelle, ils affirment étudier la transmission culturelle. Bien que la transmission puisse être à l’œuvre dans ces lignées, c’est l’intrication globale des hommes et des choses qui permet aux traits de prospérer ou de disparaître.

Ancillary