The nation as a scarce resource: reading a contested site of sacrifice in post-apartheid South Africa

Authors


lindi.todd@gmail.com

Abstract

Stories of the nation unite and divide: those who are perceived as or who perceive themselves as authorized to speak from those who are not; those who belong ‘within’ from those who are consigned to the outside. By examining affective responses to a planned artistic appropriation of a historically significant site for Afrikaner separatists in post-apartheid South Africa, this paper explores the process of relating the ‘nation’ to stories of the past and resulting contestations to this process. Significantly, it considers the implications of dis-owned histories on its possessors and their relationship to ‘nation’.

Résumé

Les histoires de la nation unissent et divisent à la fois : elles séparent ceux qui sont perçus ou se perçoivent comme autorisés à parler de ceux qui ne le sont pas, et ceux qui « font partie » de ceux qui sont relégués à l’extérieur. En examinant les réponses affectives à un projet d’appropriation artistique d’un site historiquement important pour les séparatistes afrikaners dans l’Afrique du Sud post-apartheid, l’auteure explore le processus de liaison de la « nation » aux histoires du passé et les contestations qui enrésultent. Elle examine notamment les implications des histoires dont ils sont dépossédés et leur relation avec la « nation ».

Ancillary