SEARCH

SEARCH BY CITATION

In this article, I analyse the narratives that American adopters of Chinese children put up on Internet family websites in the early 2000s. I focus on what these narratives reveal about the complex articulation of notions of kinship and of individuality in twenty-first-century America. These website accounts illustrate both the relational nature of middle-class American individualism and its embeddedness in a deeply racialized world-view and a political economy of desire that turns Chinese children into vehicles for the assertion of American personal and communal selves.

Résumé

Le présent article analyse les récits mis en ligne au début des années 2000, sur des sites Web consacrés à la famille, par des parents américains ayant adopté des enfants chinois. L'auteure se concentre sur ce que ces narrations révèlent de la complexe articulation des notions de parenté et d'individualité dans l'Amérique du XXIème siècle. Ces récits en ligne illustrent à la fois la nature relationnelle de l'individualisme américain des classes moyennes et son enracinement dans une vision du monde profondément racialisée et dans une économie politique du désir qui transforme des enfants chinois en moyens d'affirmer le moi personnel et communautaire des Américains.