L1 and L2 vocabulary glosses in L2 reading passages: Their effectiveness for increasing comprehension and vocabulary knowledge

Authors

  • George M. Jacobs,

    Corresponding author
    1. Ph.D. is a Teaching Fellow at the Regional Language Centre in Singapore. His research interests include second language reading, cooperative learning, and global education.
    Search for more papers by this author
  • Peggy Dufon,

    1. Doctoral candidate in the Department of English as a Second Language at the University of Hawaii at Manoa. Her research interests include the role of pragmatics in second language acquisition.
    Search for more papers by this author
  • Fong Cheng Hong

    1. Doctoral candidate in the Department of Economics at the University of Hawaii at Manoa and a research economist at J.P. Morgan Securities Asia. Her research interests include statistical analysis.
    Search for more papers by this author

Address for correspondence: GEORGE M. JACOBS, Regional Language Centre, 30 Orange Grove Road, Singapore (1025), Republic of Singapore.

ABSTRACT

This study investigated the effect of vocabulary glossing on recall and vocabulary learning, as well as learners’ preferences as to glossing. Eighty-five native speakers of English studying Spanish at the university level participated.

Participants read a Spanish text under one of three treatment conditions: no gloss, English glosses, or Spanish glosses. They then were asked to write what they recalled of the passage, translate a list of the glossed vocabulary, and complete a questionnaire. The translation task was repeated four weeks later.

Results showed that glossing did not significantly affect recall for the participants overall, but that those with higher than average proficiency recalled more if they had read a glossed version of the text. Those who had glosses outperformed their peers on the translation task administered immediately after they had read the text. However, this difference disappeared on the retest. Participants expressed preference for glosses, wished that they be located in the margin, and favoured Spanish glosses if they were comprehensible.

RÉSUMÉ

Cet article rend compte d'une étude relative à l'effet des gloses du vocabulaire sur le rappel et l'apprentissage du vocabulaire, ainsi qu'aux préférences des apprenants en ce qui concerne ces gloses. Les gloses des mots, que l'on trouve généralement dans la marge de droite ou en bas de page, sont une caractéristique commune des textes destinés à l'apprentissage des langues étrangbes.

Ces gloses ajoutees aux textes sont destinées à améliorer la compréhension, faciliter l'acquisition du vocabulaire, et développer l'utilisation de textes authentiques qui nécessitent une assistance lexicale. Les études concernant l'effet des gloses sur la compréhension ont fourni des résultats ambigus. Il existe, bien sûr, beaucoup d'autres moyens pour faciliter la compréhension et l'acquisition du vocabulaire des étudiants.

Quatre vingt cinq étudiants, ayant l'anglais pour langue maternelle et étudiant l'espagnol dans une université américaine, ont participéà cette étude. Ils appartenaient à huit groupes différents d'un cours d'espagnol du quatrième trimestre.

Les participants ont lu un texte espagnol dans l'une des trois conditions expkrimentales suivantes: pas de gloses, gloses en anglais, ou gloses en espagnol. Ils ont ensuite été invites a faire un rappel en anglais, à traduire une liste des mots qui avaient reçu une glose, et à compléter un questionnaire de trois items pour donner leur opinion sur l'utilisation des gloses. La tâche de traduction a été répttée quatre semaines plus tard. Les étudiants ont été distribués au hasard dans les différentes conditions en distribuant les matériaux aux participants suivant un ordre alterné.

Le passage avait été testé préalablement pour voir si sa longueur convenait à la période de 50 minutes de classe utilisée pour collecter les données A étudier. Le test préalable a aidéégalement à déterminer les items de vocabulaire à définjr. Trente deux gloses ont étle créées sur 613 mots contenus dans le passage.

Pour analyser le protocole de rappel, deux des chercheurs ont travaillé ensemble pour diviser le passage en unités conceptuelles. Ils ont ensuite lu les protocoles afin de déterminer combien d'unités conceptuelles contenait chacun d'eux. L'accord inter-juges a été supérieur à 0.9%. L'accord inter-juges a été du même ordre de grandeur pour la tâche de traduction du vocabulaire.

Les résultats ont montré que, de maniére générale, l'utilisation de gloses n'a pas affecté significativement le rappel des participants, mais que ceux qui se sont situés au dessus de la moyenne ont effectué un meilleur rappel quand ils avaient lu une version du texte avec gloses. Ceux qui avaient eu des gloses ont dépassé leurs pairs dans la tâche de traduction administrée juste aprés la lecture du texte. Cependant cette différence a disparu lors du retest. Les participants ont exprimé leur préférence pour les gloses, souhaité qu'elles se trouvent dans la marge et opté pour les gloses en espagnol à condition qu'elles soient compréhensibles.

Sur la base de ces résultats, on suggère que l'effet des gloses sur la compréhension depend de la relation entre la difficulté du texte et le niveau de maîtrise des étudiants. La disparition après quatre semaines de l'effet des gloses dans la tâche de traduction est attribuée au fait qu'il faut généralement plusieurs rencontres avec les items de vocabulaire pour que ceux-ci soient acquis. On peut défendre l'utilisation des gloses dans la langue cible par l'absence de différences significatives dans toutes les évaluations relatives aux deux conditions avec gloses et par la préference des étudiants pour les gloses en L2 si elles sont compréhensibles.

Ancillary