Participation in Urban Contention and Deliberation

Authors


Hilary Silver (Hilary_Silver@brown.edu), Department of Sociology, Brown University, Box 1916, Maxcy Hall, 112 George Street, Providence, RI 02912, USA, Alan Scott (alan.scott@uibk.ac.at), Department of Sociology and Criminology, University of New England, Armidale, NSW 2351, Australia, and Yuri Kazepov (yuri.kazepov@uniurb.it), DiSSPI, University of Urbino ‘Carlo Bo’, Via A. Saffi 15, 61029 Urbino, Italy.

Abstract

Abstract

Participation is a popular buzzword in contemporary urban studies. For some, it implies a deepening of democratic deliberation; for others, it represents grassroots resistance to powerful elites and neoliberalization. Rather than seeing participation as either consensus-building or conflicts of interest, as either a top-down or bottom-up process, the evidence suggests that it can be all of these. By adopting a more dynamic, pragmatic, and empirically informed perspective, seemingly opposite normative conceptions of democratic participation may be theorized as different ‘moments’ in the democratic process. Bottom-up mobilization may coincide with and complement top-down initiatives, each dominating different political phases of policymaking, implementation and monitoring. Case studies from Belfast, Berlin, Durban, Philadelphia and São Paulo illustrate the approach and provide insight into the urban as a social laboratory in which other scales of social life and multiple ways to perform democracy are constructed.

Résumé

La participation est un terme qui revient très souvent dans les études urbaines contemporaines. Pour certains, elle implique une réflexion démocratique approfondie, pour d'autres, une résistance des citoyens face à la puissance des élites et au néolibéralisme. Si la participation peut être vue comme un moyen de bâtir des consensus ou l'expression de conflits d'intérêts, ou comme un processus imposé par le haut ou bien par la base, les faits suggèrent qu'elle peut être tout cela. En adoptant une perspective pragmatique plus dynamique reposant sur des éléments empiriques, des concepts normatifs de la participation apparemment opposés sont susceptibles d'être formulés en tant que “moments” différents du processus démocratique. La mobilisation par la base peut venir en coïncidence et complément d'initiatives imposées par le haut, chaque forme dominant des phases politiques distinctes dans la prise de décision, la mise en œuvre et le suivi. Des études de cas portant sur Belfast, Berlin, Durban, Philadelphie et São Paulo illustrent la démarche et font apparaître l'urbain comme un laboratoire où s'élaborent d'autres dimensions de la vie sociale et de multiples modalités d'exercice de la démocratie.

Ancillary