Get access

Vertical Landscraping, a Big Regionalism for Dubai

Authors

  • MATTHEW WILSON

    Corresponding author
    1. Flat 1, 364 Garratt Lane, Earlsfield, London SW18 4ES, UK
      Matthew Wilson (Wilson.M.Ryan@gmail.com), Flat 1, 364 Garratt Lane, Earlsfield, London SW18 4ES, UK.
    Search for more papers by this author

Matthew Wilson (Wilson.M.Ryan@gmail.com), Flat 1, 364 Garratt Lane, Earlsfield, London SW18 4ES, UK.

Abstract

Abstract

Dubai's ecologic and economic complications are exacerbated by six years of accelerated expansion, a fixed top-down approach to urbanism and the construction of iconic single-phase mega-projects. With recent construction delays, project cancellations and growing landscape issues, Dubai's tower typologies have been unresponsive to changing environmental, socio-cultural and economic patterns (BBC, 2009; Gillet, 2009; Lewis, 2009). In this essay, a theory of ‘Big Regionalism’ guides an argument for an economically and ecologically linked tower typology called the Condenser. This phased ‘box-to-tower’ typology is part of a greater Landscape Urbanist strategy called Vertical Landscraping. Within this strategy, the Condenser's role is to densify the city, facilitating the creation of ecologic voids that order the urban region. Delineating ‘Big Regional’ principles, the Condenser provides a time-based, global–local urban growth approach that weaves Bigness into a series of urban-regional, economic and ecological relationships, builds upon the environmental performance of the city's regional architecture and planning, promotes a continuity of Dubai's urban history, and responds to its landscape issues while condensing development. These speculations permit consideration of the overlooked opportunities embedded within Dubai's mega-projects and their long-term impact on the urban morphology.

Résumé

À Dubaï, les complications d'ordre écologique et économique sont accentuées par six années d'expansion accélérée, une approche de l'urbanisme figée imposée d'en haut, et la construction en une seule phase de méga-projets emblématiques. Malgré les récents retards de construction, les annulations de projet et les problèmes d'aménagement du paysage, les typologies des tours de Dubaï n'ont pas suivi l'évolution des modèles environnemental, socioculturel et économique. Une théorie de ‘Régionalisme à grande échelle’ oriente, dans ce texte, une argumentation en faveur d'une typologie de tours associant économie et écologie, appelée Condenser (Condenseur). Cette typologie par étape, ‘du cube à la tour’, fait partie d'une stratégie plus vaste d'Urbanisme du paysage baptisée Vertical Landscraping (litt. raclage vertical). Dans cette stratégie, le rôle du Condenseur est de densifier la ville, tout en facilitant la création de vides écologiques qui disciplinent la région métropolitaine. De plus, en représentant les principes du Régionalisme à grande échelle, cette typologie offre une approche de croissance urbaine glocale définie dans le temps, qui permet d'intégrer le ‘Grand’ dans un tissu de liens économiques et écologiques au sein de la région métropolitaine, d'utiliser la performance environnementale de la planification et de l'architecture régionales de la ville, de favoriser la continuité de l'histoire urbaine de Dubaï, et de répondre à ses problèmes de paysage tout en condensant l'aménagement. À partir de ces spéculations, on peut étudier les possibilités ignorées qu'incorporent les méga-projets de Dubaï et leur impact à longue échéance sur la morphologie urbaine.

Get access to the full text of this article

Ancillary