SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • decentralization;
  • entrepreneurial local development;
  • maquiladora;
  • State of Chihuahua;
  • Mexico

Abstract

Decentralization is generally accepted as one of the defining or distinguishing features of the third wave of democratic transition in Latin America. Decentralization, in fact, is commonly understood as an index and an agent of democratization. This article tests this optimistic perspective inherent in the literature and examines the effects of decentralization policies on the design of local development programs in a northern state of Mexico, Chihuahua. The case of Chihuahua shows that, although decentralization policies have expanded local participation in policy design and making, they have failed to bring equal access to local state power by various local social groups. After the decentralization of development programs, internationalized local capitalists have gained privileged access to political power. Thus, decentralization can easily be a vehicle of class domination and may not be a panacea for unequal power relationships in local politics.

Résumé

Il est généralement admis que la décentralisation fait partie des traits déterminants ou distinctifs de la troisième vague de transition démocratique en Amérique latine. En fait, elle est couramment appréhendée comme indice et agent d'une démocratisation. Cet article met à l'épreuve cette perspective optimiste propre à la littérature, et étudie les incidences des politiques de décentralisation sur la conception des programmes de développement local dans un État du nord du Mexique, Chihuahua. Ce cas montre que, même si les politiques de décentralisation ont étendu la participation locale au sein des processus de conception et de décision des politiques publiques, elles n'ont pas réussi à ce que divers groupes sociaux locaux accèdent égalitairement au pouvoir à l'échelon de l'État local. Après la décentralisation des programmes de développement, les capitalistes locaux de stature internationale ont acquis un accès privilégié au pouvoir politique. La décentralisation peut donc facilement être un instrument de domination de classe, et ne pas se révéler la panacée en cas de relations de pouvoir inégales en matière de politiques locales.