SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • governance;
  • participatory budgeting;
  • local democracy;
  • participationeveryday life

Abstract

This article addresses definitory problems concerning participatory budgeting (PB), the purpose being to underline the governance nature of this instrument. More specifically, considering PB as a particular type of participatory governance arrangement, it focuses on the democratic outcomes of concrete experiences. Adopting the Dahlian process-oriented concept of democracy, three Italian cases are depicted and analysed, according to four critical variables: inclusion, participation, the role of the opposition, and transparency. This enables full description of how PB affects local democracy, both positively and negatively. The article concludes by highlighting two variables that give account of the democratic implications of these practices: the role of the political leadership, and the inclusive strategy adopted. Further, it underlines three additional factors that embody what is commonly referred to as political investment in public–private partnerships: an active role for the opposition, outward communication, and effective participation. While assessing the democratic outcomes, the study highlights how the presence and maintenance of these practices are linked to the role played by civil society and the presence of administrative ties.

Résumé

Cet article porte sur des problèmes de définition liés au ‘budget participatif’, l'objectif étant de souligner que cet instrument relève de la gouvernance. Plus précisément, en le présentant comme un type particulier de dispositif de gouvernance participative, l'étude s'intéresse aux résultats démocratiques d'expériences concrètes. Reprenant le processus défini par le concept de démocratie de Dahl, trois cas italiens sont présentés et analysés en fonction de quatre variables critiques: inclusion, participation, rôle de l'opposition, transparence. Il est ainsi possible de décrire précisément l'impact, tant positif que négatif, du budget participatif sur la démocratie locale. La conclusion met en avant deux variables qui rendent compte des implications démocratiques de ces pratiques: le rôle des autorités politiques et la stratégie d'inclusion adoptée. En outre, elle souligne trois autres facteurs qui traduisent ce qu'on appelle couramment l'investissement politique dans les partenariats public-privé: le rôle actif de l'opposition, une communication extérieure et une participation efficace. Tout en évaluant les résultats démocratiques, l'étude montre comment la présence et la continuité de ces pratiques sont liées au rôle de la société civile et à l'existence de connexions administratives.