SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • smart growth;
  • economy-environment;
  • institutions;
  • Boston;
  • USA;
  • North America

Abstract

This article explores economy-environment relations in urban areas through a focus upon the reorientation of development in the Boston city-region in Massachusetts around a vision of smart growth. The article draws upon the evolving tradition of critical economy-environment research from a broadly regulationist perspective. However, to date research has tended to mask the politics and mediations of the development agenda by actors locked in struggle to shape their social, economic and environmental landscapes. It is argued that reducing institutions to their stylized forms ignores the real politics associated with institutional formation and outcome. A more fruitful approach, we suggest, is to draw upon recent work on institutions and institutional change. In particular the article utilizes a decentered institutional analysis put forth by political scientists Mark Bevir and Rod Rhodes and investigates empirical data from secondary sources and interviews in the Boston city-region with reference to Bevir and Rhodes' three concepts of dilemmas, traditions and beliefs.

Résumé

Cet article explore les relations entre économie et environnement dans les zones urbaines à travers le cas de la région métropolitaine de Boston (Massachusetts) dont le développement a été réorienté autour d’une perspective de croissance intelligente. L’article s’appuie sur la tradition évolutive des analyses critiques des rapports économie-environnement selon un axe globalement régulationniste. Toutefois, les études à ce jour ont eu tendance à masquer la politique et les médiations du programme de développement par des acteurs prisonniers de luttes pour façonner leurs propres paysages social, économique et environnemental. Ramener les institutions à leur forme schématique néglige la politique réelle associée à la configuration institutionnelle et à ses conséquences. Une approche plus fructueuse devrait tirer parti des travaux récents sur les institutions et le changement institutionnel. En exploitant notamment l’analyse institutionnelle décentrée des politistes Mark Bevir et Rod Rhodes, l’article examine les données empiriques issues de sources secondaires ou d’entretiens dans la région métropolitaine de Boston, à la lumière des trois concepts élaborés par les deux scientifiques : dilemmes, traditions et croyances.