SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • postcolonial urbanism;
  • dual city;
  • corporate urban development;
  • Metro Manila;
  • Makati City;
  • Philippines

Abstract

Postcolonial cities are dual cities not just because of global market forces, but also because of ideological currents operating through local real-estate markets — currents inculcated during the colonial period and adapted to the postcolonial one. Following Abidin Kusno, we may speak of the ideological continuity behind globalization in the continuing hold of a modernist ethic, not only on the imagination of planners and builders but on the preferences of elite consumers for exclusive spaces. Most of the scholarly work considering the spatial impact of corporate-led urban development has situated the phenomenon in the ‘global’ era — to the extent that the spatial patterns resulting from such development appear wholly the outcome of contemporary globalization. The case of Makati City belies this periodization. By examining the development of a corporate master-planned new city in the 1950s rather than the 1990s, we can achieve a better appreciation of the influence of an enduring ideology — a modernist ethic — in shaping the duality of Makati.

Résumé

Les grandes villes postcoloniales sont des villes duales, pas seulement à cause des forces de la mondialisation économique, mais aussi à cause de courants idéologiques qui passent par les marchés immobiliers locaux, courants inculqués à l'ère coloniale puis ajustés à la période postcoloniale. Dans le sillage d'Abidin Kusno, on peut signaler la continuité idéologique sous-jacenteà la mondialisation, qui s'exerce dans la mainmise pérenne d'une éthique moderniste, non seulement sur l'imagination des urbanistes et constructeurs, mais aussi sur les choix des consommateurs appartenant aux élites qui préfèrent des espaces exclusifs. Les travaux de recherches sur l'impact spatial de l'urbanisation menée par de grandes entreprises ont généralement rattaché le phénomène à l'ère ‘mondialisée’, dans la mesure où les schémas spatiaux obtenus semblent résulter intégralement de la mondialisation contemporaine. Le cas de Makati dément ce profil temporel. En analysant l'aménagement d'une ville nouvelle selon le schéma directeur d'entreprises dans les années 1950, au lieu des années 1990, on peut mieux apprécier l'influence d'une idéologie persistante — une éthique moderniste — dans la configuration de la dualité de Makati.