SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • creative class;
  • urban social movements;
  • urban entrepreneurialism;
  • creative cities;
  • urban politics;
  • neoliberalism;
  • Germany;
  • Berlin;
  • Hamburg

Abstract

In cities across the globe there is mounting evidence of growing mobilization by members of the so-called ‘creative class’ in urban social movements, defending particular urban spaces and influencing urban development. This essay discusses the meaning of such developments with reference to the hypothesis made by David Harvey in Spaces of Capital about the increasing mobilization of cultural producers in oppositional movements in an era of wholesale instrumentalization of culture and ‘creativity’ in contemporary processes of capitalist urbanization. After briefly reviewing recent scholarly contributions on the transformations of urban social movements, as well as Harvey's hypothesis about the potential role of cultural producers in mobilizations for the construction of ‘spaces of hope’, the essay describes two specific urban protests that have occurred in Berlin and Hamburg in recent years: the fight for Berlin's waterfront in the Media Spree area, and the conflict centred on the Gängeviertel in Hamburg. In both protests artists, cultural producers and creative milieux have played a prominent role. The essay analyses the composition, agenda, contribution and contradictions of the coalitions behind the protests, discussing whether such movements represent the seeds of new types of coalitions with a wide-ranging agenda for urban change. The essay finally proposes a future research agenda on the role of artists, cultural producers and the ‘creative class’ in urban social movements across the globe.

Résumé

Dans les villes à travers le monde, on constate une mobilisation croissante des membres de la classe dite ‘créative’ dans des mouvements sociaux urbains afin de défendre certains espaces de la ville ou d'influencer l'urbanisme. La signification de ces évolutions est analysée en référence à l'hypothèse qu'a formulée David Harvey dans Spaces of Capital sur la mobilisation accrue des producteurs culturels dans des mouvements contestataire à l'ère de l'instrumentalisation massive de la culture et de la ‘créativité’ dans les processus contemporains d'urbanisation capitaliste. Après une courte étude des récentes contributions sur les transformations des mouvements sociaux urbains et de l'hypothèse d'Harvey sur le rôle potentiel des producteurs culturels dans les mobilisations en vue d'élaborer des ‘espaces d'espoir’, deux contestations urbaines qui ont eu lieu ces dernières années à Berlin et Hambourg sont présentées: le combat pour les quais de Berlin dans le projet Media Spree et le conflit centré sur le Gängeviertel hambourgeois. Dans les deux cas, artistes, producteurs culturels et milieux créatifs ont joué un rôle déterminant. Cet essai analyse la composition, le programme, la contribution et les contradictions des coalitions qui soutiennent les contestations, tout en cherchant à savoir si ces mouvements sont les germes de nouveaux types de coalitions dont l'agenda se diversifie en faveur du changement urbain. Pour finir, un programme de recherches est proposé sur le rôle des artistes, des producteurs culturels et de la ‘classe créative’ dans les mouvements sociaux urbains à travers le monde.