SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • axilla;
  • body odour;
  • Corynebacterium;
  • odour precursor;
  • β-oxidation

Synopsis

During the past few decades, there has been an increased interest in the essential role of commensal skin bacteria in human body odour formation. It is now generally accepted that skin bacteria cause body odour by biotransformation of sweat components secreted in the human axillae. Especially, aerobic corynebacteria have been shown to contribute strongly to axillary malodour, whereas other human skin residents seem to have little influence. Analysis of odoriferous sweat components has shown that the major odour-causing substances in human sweat include steroid derivatives, short volatile branched-chain fatty acids and sulphanylalkanols. In this mini-review, we describe the molecular basis of the four most extensively studied routes of human body odour formation, while focusing on the underlying enzymatic processes. Considering the previously reported role of β-oxidation in odour formation, we analysed the genetic repertoire of eight Corynebacterium species concerning fatty acid metabolism. We particularly focused on the metabolic abilities of the lipophilic axillary isolate Corynebacterium jeikeium K411.

Résumé

Pendant les décennies passées, il ya eu un intérêt croissant pour le rôle essentiel des bactéries commensales de la peau dans la formation des odeurs du corps humain. Il est maintenant généralement admis que les bactéries de la peau sont à l’origine de ces odeurs corporelles par biotransformation de composants de la sueur axillaire. On a, en particulier, montré que les corynebacteria aérobiques contribuent fortement à l’odeur axillaire, tandis que d’autres résidents de la peau semblent avoir une influence moindre. L’analyse de composants odoriférants de la sueur a montré que les substances majoritairement responsables de l’odeur incluent des dérivées de stéroïdes, des acides gras volatils à courtes chaines et des sulphanylalcanols. Dans cette mini revue, nous décrivons les bases moléculaires des quatre voies les plus largement étudiées dans la formation des odeurs corporelles, en nous concentrant sur les processus enzymatiques sous-jacents. En considérant le rôle précédemment décrit de la β oxydation dans la formation d’odeur, nous avons analysé le répertoire génétique de huit espèces de Corynebacterium concernant le métabolisme des acide gras. Nous nous sommes particulièrement concentrés sur les capacités métaboliques de Corynebacterium jeikeium K411 isolé de la composante lipophile axillaire.