SEARCH

SEARCH BY CITATION

Keywords:

  • AP-1;
  • ascorbic acid;
  • collagen;
  • MMP-1;
  • zinc PCA

Synopsis

Reduced collagen matrix in the dermis constitutes one of the characteristic features of chronologically aged skin, which is further enhanced on the sun-exposed portions of the body by chronic ultraviolet light (UV) irradiation, inducing the unique changes associated with skin photoageing. The zinc salt of l-pyrrolidone carboxylate (Zinc PCA) has long been used as a cosmetic ingredient, because of its astringent and anti-microbial properties. In the present study, by employing cultured normal human dermal fibroblasts, we found that Zinc PCA suppressed UVA-induced activation of activator protein-1 (AP-1) and reduced matrix metalloproteinase-1 production in these cells, which is thought to be involved in collagen degradation in photoaged skin. Moreover, Zinc PCA treatment of the cells increased the expression of an ascorbic acid transporter mRNA, SVCT2, but not SVCT1, resulting in the enhanced production of type I collagen. Based on these in vitro findings, we consider Zinc PCA to be a promising candidate for an anti-skin ageing agent.

Résumé

Une matrice de collagène réduite dans le derme constitue une des caractéristiques de la peau chronologiquement âgée; ceci est accentué sur les zones exposées du corps par l’irradiation chronique des UV, provoquant les changements spécifiques associés au photo vieillissement de la peau. Le l-pyrrolidone carboxylate de zinc (Zinc PCA) a longtemps été utilisé comme ingrédient cosmétique, pour ses propriétés astringentes et antimicrobiennes. Dans cette étude, en utilisant des fibroblastes dermiques humains normaux en culture (NHDFs), nous avons constaté que le Zinc PCA a supprimé l’activation UVA induite de la protéine activatrice 1 (AP 1) et a réduit la production cellulaire de la metalloproteinase-1 (MMP-1) qui peut être impliquée dans la dégradation du collagène de la peau photo âgée. De plus, le traitement des cellules avec le Zinc PCA a montré une augmentation de l’expression mARN d’un transporteur de l’acide ascorbique SVCT2, mais pas de SVCT1. Ceci aboutit à une production augmentée du collagène de type I. Basé sur ces découvertes in vitro, nous envisageons le Zinc PCA comme un agent d’antivieillissement cutané prometteur.