Les voiles microbiens. Leur contribution à la fossilisation des organismes au corps mou

Authors

  • JEAN-CLAUDE GALL

    1. Jean-Claude Gall, Institut de Géologie de l'Université Louis Pasteur de Strasbourg, 1 rue Blessig, 67084 Strasbourg Cedex, France
    Search for more papers by this author

Abstract

Dans certains gisements fossilifères, la conservation des organismes au corps mou est imputable à la prolifération de voiles microbiens. II en est ainsi des shales du Grès à Voltzia (Trias inférieur) où des méduses, des annèlides et diverses pontes sont fossilisés dans des lamines grises, d'épaisseur inframillimétrique, dont la nature bactérienne est démontrée. En recouvrant rapidement les cadavres, les voiles microbiens les protégeaient contre les animaux saprophages et les actions mécaniques. En měme temps, ils créaient un milieu clos, appauvri en oxygène, qui inhibait la décomposition de la matière organique. □Fossilisation, voiles microbiens, cyanobactéries, Buntsandstein.

Preservation of soft-bodied organisms in some fossiliferous localities is attributable to spreading of microbial veils. This is the case of the shales of the Grès à Voltzia (Lower Triassic), where fossil medusae, worms and clutches occur in grey, less than a millimeter thick laminae, the bacterial origin of which is demonstrated. Covering the bodies rapidly, the microbial veils protected them from scavengers and physical injuries. They created enclosed spaces, with poor oxygen content, inhibiting the decay of organic matter. □Fossilization, microbial veils, cyanobacteria, Buntsandstein.

Ancillary