L‘évolution parallèle des Juraphyllitidae euroboréaux et téthysiens au Pliensbachien: le rôle des contraintes internes et externes

Authors

  • CHRlSTlAN MEISTER

    1. Départenlent de Géologie et de Paléontologie des invertébrés, Route de Malagnou 1, case postale 434, CH-1211 Genève 6, et Université de Lausanne, Inst. de Geologie, UNIL-BFSHZ, CH-1015 Lausanne, Switzerland
    Search for more papers by this author

Abstract

Au Pliensbachien, un trend morphologique se developpe chez les Tragophyllocerassimpliquant un mécanisme hétérochronique (paedomorphose par néoténie) pour I'acquisition d'une morphologie suboxycône. Ce changement morphologique majeurest concomitant avecl'ingression de ces formes dans les mers de plateforme euroboréale ob la compétition inter-taxons est forte. Cette option morphofonctionnelle et évolutive, canalisée essentiellement par des contraintes externes étant amorcée, le genre va I'exploiter dans la mesure de ses possibilités (potentialités intrinsèques) en perfectionnant son oxycônie. Au contraire dans les mers téthysiennes, les Juraphyllites ne montrent pas d'évolution pour la morphologie de la coquille; celle-ci reste subplatycône durant tout le Lias moyen et il n'y a pas de changements environnementaux majeurs (milieux tamponnés). En outre la prolifération d'ornementations plus grossières, aussi bien chez les Juraphyllites que chez les Tragopbylloceras, correspond probablement à une meilleure exploitation des biomes d'Europe du NW et de la Téthys à une période bien précise qui est le Carixien moyen. Ce développement d'ornementation similaire chez des taxons partageant un héritage évolutif commun mais séparés paléogéographiquement, évoque le rôle prépondérant des contraintes internes. Ainsi l'évolution des Juraphyllites des Tragophyllocerasau Lias moyen paraît donc ètre un exemple de parallèlisme au sens strict du terme.□Évolution, hétérochronies, Juraphyllitidae, Lias, ontogenèse, Paléogéographie.

A morphological trend in the Pliensbachian Tragophyllocerns involves a heterochronic process (paedomorphosis by neoteny) to acquire a suboxycone morphology. This major morphological change is concomitant with the ‘ingression’ of Tragophylloceras in the Euroboreal platform seas, where competition between taxa was strong. This functional-morphological and evolutionary option is mainly canalized by extrinsic constraints. Exploring these possibilities, Tragophylloceras then exploits and improves the oxycone option. By contrast, in the Tethyan seas, Juraphyllites shows no change in shell coiling; it stays subplatycone during all the Pliensbachian. There is no major environmental change. Moreover, the proliferation of coarser ornamentation in Juraphyllitesand Tragophylloceras probably corresponds to a better exploitation of the Euroboreal and Tethyan marine habitats during the Middle Carixian. The development of similar ornamentation in palaeogeographically separate taxa with a common evolutionary origin is mainly canalized by intrinsic constraints. The evolution of Juraphyllites and Tragophylloceras appears to be a good example of parallelism sensu stricto. □ Evolution, heterochrony, Juraphyllitidae, Lios, ontogeny, palaeogeography.

Ancillary